Soudan : Une tentative de coup d’Etat déjoué

Le mardi 21 septembre 2021, dans la matinée, une tentative de coup d’État a eu lieu au soudan, qui visait le Gouvernement de la transition mise en place après l’éviction, en mars 2019, du président Omar Al-BECHIR, renversé après trente ans de règne sans partage. 

Ce coup de force échoué aurait été commandité par des partisans de l’ancien président Omar El-Béchir, selon le pouvoir soudanais. Khartoum annonce également que la situation est sous contrôle et avoir procédé à des arrestations. L’information a d’abord été rapportée par la télévision d’Etat avec ce message accompagné de clips de chants patriotiques et diffusés en boucle : « il y a eu une tentative de coup d’Etat manquée, le peuple doit y faire face ». Selon un membre du conseil Souverain, les putschistes des unités blindées de l’armée soudanaises ont tenté de prendre le contrôle de plusieurs  ponts reliant Khartoum et Omdurman, dans le but de s’emparer de locaux des médias d’Etat. Cet axe entre la capitale et sa ville jumelle, située sur l’autre rive du Nil, est réputé pour être stratégique. En fin de matinée, l’accès au pont restait bloqué, propos rapporté par la Radio France Internationale.

Dans la foulée, Mohamed Al-faki Suleiman, l’organe qui dirige la transition, a diffusé un communiqué rassurant : « Tout est sous contrôle et la révolution est victorieuse. » Onze officiers et plusieurs soldats ayant participé au complot manqué ont été arrêtés, a rapporté l’armée. Selon le chef de l’armée et du conseil souverain « si elle avait abouti, cette tentative aurait eu des conséquences destructrices pour l’armée, les forces régulières et le pays ».  Pour sa part, le président de la commission de l’Union Africaine, Moussa Faki Mohamat, a encouragé tous les acteurs à « se tenir fermement aux côtés des autorités légales de la transition ». Cependant, le premier ministre, Abdala Hamdok, a déclaré dans un communiqué télévisé, que le complot avait été fomenté par des personnes appartenant pour certaines d’entre elles à l’État-major de l’armée, ce qui avait permis de procéder à des arrestations. Il a rassuré que cette tentative de putsch n’entraverait pas la transition vers la démocratie au Soudan. Elle a été condamnée par la Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, qui a mis en garde contre tout ce qui sabote la « transition politique », de ce fait. Il appelle toutes les parties à défendre « la mise en œuvre des aspirations du peuple soudanais en faveur d’un avenir démocratique, stable, pacifique et inclusif », nous rapporte la radio Canada.ca. Cette tentative de coup de force n’est pas la première à viser le gouvernement de transition formé au Soudan après l’éviction, en Avril 2019, d’Omar El-Béchir, renversé après 30 ans de règne. Emprisonné à Khartoum depuis sa destitution, il est actuellement jugé pour sa participation au coup d’Etat qui l’avait porté au pouvoir en 1989. L’ancien dirigeant est également réclamé par la Cour pénale internationale (CPI) pour « génocide » et « crimes contre l’humanité lors du conflit au Darfour, dans l’ouest du pays.

Mariam Guindo, Stagiaire

  Source: Le Pays

Article Soudan : Une tentative de coup d’Etat déjoué apparue pour la première fois sur Bamada.net.

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *