Soudan du Sud: l’armée avance vers Bor, tenue par les rebelles

casque bleu  Soudan  Darfour employés ministère santé assassinés

Alors que le président sud-soudanais Salva Kiir se disait prêt à des négociations avec son rival Riek Machar, l’armée prenait, ce samedi 21 décembre, la direction de la ville de Bor, à 200 kilomètres au nord de Juba, une cité aux mains des rebelles depuis trois jours. Une situation de plus en plus tendue qui a poussé le Kenya à envoyer des soldats dans le pays afin d’évacuer ses ressortissants.

Les combats se poursuivaient samedi au Soudan du Sud où l’armée avançait sur Bor, prise par les hommes de Riek Machar, au moment où la communauté internationale se mobilise pour faire cesser les violences armées qui déchirent le jeune Etat.

Face à cette situation qui tend à s’aggraver depuis le 15 décembre, date du début du conflit armé entre l’ancien vice-président Riek Machar et le président Salva Kiir, le Kenya va envoyer « immédiatement » des soldats pour évacuer quelque 1 600 ressortissants, qui se trouvent principalement dans la ville de Bor.

L’armée gouvernementale, appuyée par des hélicoptères, marchait samedi vers cette ville de Bor, à 200 kilomètres au nord de Juba, contrôlée depuis jeudi par les partisans de Riek Machar, a indiqué un porte-parole.

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *