Sénégal : 7 homosexuels condamnés à 6 mois de prison, des lobbies gays demandent à Macky Sall de gracier les détenus

Dimanche 30 Aout 2015- Les 7homosexuels Rechercher homosexuels viennent d’être condamnés à 6 mois de prison ferme pour acte contre nature. Lors de l’audience de leur procès, le Procureur de la République avait requis deux ans fermes. Ceshomosexuels Rechercher homosexuels ont été arrêtés par la police de Guédiawaye avec deux cornets et des bouts de joints de chanvre indien. Ils étaient nus sous la douche à la cité Aliou Sow.

homosexuels afrique
Une condamnation qui n’est pas du gout de l’organisation de défense des droite de l’homme,Human Rights Watch Rechercher Human Rights Watch qui à déploré la vexation desgays Rechercher gays etlesbiennes Rechercher lesbiennes au pays de la Téranga. Non plus à Jean Luc ROMERO MICHEL , Conseiller régional d’Ile de France, Maire-Adjoint du 12e de Paris. Ce français a initié une pétition pour obliger les autorités sénégalaises à libéré les 7 homos.

Dans un article publié dans son blog et repris par des sites, le militant pro homosexualitéJean Luc Romero Michel Rechercher Jean Luc Romero Michel déplore la « Chasse auxhomosexuels Rechercher homosexuels au Sénégal»:

“Après la nouvelle condamnation de 7 hommes au Sénégal pour homosexualité, en accord avec des activistes sénégalais, j’ai lancé récemment une pétition pour demander au président sénégalais de les gracier. Le Sénégal, pays avec lequel la France a des liens très forts, ne peut plus condamner des êtres humains sur la base de ce qu’ils sont alors qu’ils n’ont commis aucun acte préjudiciable à qui que ce soit ” dit il.

Avant d’ajouter qu’Il faut que le président du Sénégal entende cette demande puis entame, comme Barack Obama, l’a demandé à plusieurs reprises dans ses voyages officiels en Afrique, la dépénalisation de l’homosexualité dans son pays où elle peut être condamnée de 5 ans de prison. D’ailleurs si les 7gays Rechercher gayscondamnés ne l’ont été qu’à six mois (sic), il leur a cependant été précisé qu’en cas de récidive, la peine serait de 5 ans d’emprisonnement…

« Aujourd’hui, il est temps. Il est temps pour le Sénégal de faire preuve d’un réel volontarisme dans la mise en place d’une politique respectueuse des droits humains. Il est temps de mettre en place une politique de promotion de la tolérance, une politique d’éducation à la tolérance et au respect des différences. Il est temps pour l’Etat sénégalais de faire en sorte que chacun de ses citoyens aient les mêmes droits.

Quel meilleur signe cela pourrait être que le président sénégalais, M. Macky Sall, gracie ces 7 personnes? », explique le militant de l’homosexualité.

-Human Rights Watch Rechercher Human Rights Watch prohibe la persécution des homos au Sénégal

Selon l’organisation de défense des droits de l’homme Human Rights Watch, «le gouvernement du Sénégal devrait disculper et libérer sept hommes inculpés de relations sexuelles entre adultes consentants du même sexe par un tribunal de Dakar le 21 août 2015, en violation de leurs droits fondamentaux”.

“Les 7 hommes, ont été inculpés en application de l’article 319 alinéa 3 du Code pénal du Sénégal, qui interdit les ‘actes contre-nature’ entre personnes de même sexe. Selon Human Rights Watch, “cet article viole les droits à la vie privée et à la non-discrimination protégés au niveau international et devrait être aboli immédiatement”.

L’inculpation de sept hommes sur des accusations d’homosexualité constitue un affront envers une société qui aspire à la tolérance ainsi que vis-à-vis des engagements du Sénégal en matière de droit international», a déclaré Neela Ghoshal, chercheuse senior sur les droits des lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres (Lgbt) à Human Rights Watch”.

“Cette inculpation adresse également à la population sénégalais un message de mauvais augure selon lequel posséder des préservatifs chez soi peut être utilisé comme preuve que l’on a commis un crime”.

SelonNeela Ghoshal Rechercher Neela Ghoshal “la condamnation absurde de ces sept hommes pour des actes qui ne devraient jamais constituer un délit n’est malheureusement pas une exception, mais elle reflète plutôt la discrimination générale du gouvernement sénégalais à l’encontre de la communauté Lgbt. Si cette condamnation n’est pas rapidement annulée, elle ternira la position internationale du Sénégal pour longtemps”

source : KOACI

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *