Région du Sahel : la BAD s’engage à mobiliser 6,5 milliards de dollars américains pour l’Initiative de la Grande muraille verte

La Grande muraille verte, dans la région du Sahel, a reçu, lundi 11 janvier 2021, un appui majeur de la part de la Banque africaine de développement (BAD) qui s’est engagée, lors d’un forum co-présidé par le président français Emmanuel Macron et Son Altesse Royale le Prince de Galles, à aider à mobiliser jusqu’à 6,5 milliards de dollars américains sur cinq ans, pour faire progresser cette initiative historique.

Ces ressources permettront de mettre en œuvre une série de programmes de soutien à la Grande muraille verte, en s’appuyant sur des sources de financement internes et externes, entre autres, le Fonds des énergies durables pour l’Afrique (SEFA), le Fonds vert pour le climat (FVC) et le Fonds pour l’environnement mondial (FEM).

Des partenaires multilatéraux de développement se sont joints à la Banque pour aider à mobiliser un financement en faveur de cette initiative promue par l’Afrique, qui vise à restaurer les paysages désertiques actuels de l’Afrique, en assurant la sécurité alimentaire, en créant des emplois et en incitant des millions d’Africains, du Sénégal à Djibouti, à rester dans la région du Sahel. Le forum se tenait en marge du One Planet Summit.

« Au moment où nous remontons la pente face au coronavirus et à ses répercussions sur notre monde, nous devons réajuster notre modèle de croissance. Nous devons prioriser la croissance qui protège l’environnement et la biodiversité, et cesser de privilégier celle qui compromet notre bien commun », a déclaré le président de la Banque, Akinwumi A. Adesina.
S’exprimant en visioconférence depuis Abidjan, Adesina a prévenu les participants : « La Grande muraille verte fait partie du système de défense de l’environnement en Afrique­‑ Un bouclier contre les assauts de la désertification et de la dégradation (de l’environnement). L’avenir de la région du Sahel en Afrique dépend de la Grande muraille verte. Sans elle, le Sahel risque de disparaître sous l’effet du changement climatique et de la désertification. »

Source : AIP

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.