RDC: Vital Kamerhe empêché de décoller

Le leader de l’opposition Vital Kamerhe a affirmé avoir été empêché de se rendre à Goma vendredi dans l’est de la RDC.

Lambert Mende ministre porte-parole gouvernement RD Congo

Le président de l’Union pour la Nation Congolaise (UNC) a déclaré que son avion affrété pour un vol en direction de Goma a été empêché de décoller de Kinshasa au dernier moment.

“Je suis allé à l’aéroport, j’avais déjà payé la compagnie d’aviation, quand le pouvoir s’est rendu compte que déjà à 10 heures du matin, alors que j’arrivais à 14 heures, les gens attendaient, toutes les rues et le stade étaient noirs de monde aux couleurs de mon parti, ils ont pris peur et ils ont sorti toute sorte de manœuvre, nous étions déjà dans l’avion, nous étions prêts à décoller…” a-t-il expliqué à la BBC.

Cette figure de l’opposition congolaise arrivé troisième à la dernière présidentielle en Novembre 2011, a été prévenue de l’interdiction de décoller par radio.

“J’ai entendu le patron des renseignements dire que Monsieur Kamerhe a plusieurs factures impayées de la compagnie d’aviation. Depuis quand, un patron des services de sécurité devient un agent comptable d’une compagnie privée ? s’est interrogé l’opposant.

Vital Kamerhe voulait se rendre à Goma, la capitale de la province du Nord-Kivu pour lancer “une caravane de la paix” à laquelle devraient participer une fourchette d’opposants et de mouvements de la société civile congolaise.

Le débarquement de Vital Kamerhe était lié à “des problèmes avec les autorités de l’aviation civile et la compagnie aérienne”, a déclaré le porte-parole du gouvernement Lambert Mende à l’agence France presse.

De la position de principal allié du président Kabila, Vital Kamerhe est passé au premier rang de l’opposition.

Selon lui, la plupart de ses difficultés viennent de son statut d’opposant, y compris l’ordre d’expulsion qui a été commis par un commissaire de police au sujet de sa maison d’habitation.

“Lambert Mende sans en avoir la qualité ni le titre , carrément il instruit le commissaire général de la police povinciale de Kinshasa de procéder à mon déguerpissement, donc toute la nuit j’ai fait enlever mes effets de la maison que je loue suivant un contrat conclu en bonne et due forme, et pour ce matin (Vendredi) j’avais dit à toutes les autorités du pays que je partais à Goma parce qu’on n’a pas besoin d’une autorisation pour circuler dans son pays” a témoigné l’ancien candidat à la présidentielle.

Il dit ne pas comprendre pourquoi les autorités lui opposent la thèse d’un contrat illégal et que l’argent qu’il verse tous les mois soit légal dans ce bien du domaine privé de l’Etat.

L’UNC avait déjà dénoncé le 11 Janvier dernier l’existence d’un document à en-tête de la Direction générale des migrations (DGM), daté du 6 janvier, et stipulant que M. Kamerhe est “interdit de quitter le territoire”.

Le gouvernement avait ensuite assuré que le document était un faux et qu’une enquête était en cours.

Kamerhe a estimé que les autorités “sont déjà dans les calculs des élections de 2016″.

Il leur a donc lancé un défi: ” j’ai payé mon billet et je vais à Goma avec ma délégation dimanche et je verrai quel prétexte le pouvoir va avancer cette fois-ci pour m’empêcher d’aller à Goma dimanche.”

La RDC traverse une crise politique depuis les élections présidentielles et législatives contestées de novembre 2011 qui ont permis à M. Kabila, à la tête de l’Etat depuis 2001, de se maintenir au pouvoir pour un nouveau mandat de cinq ans.

Selon la constitution, il ne pourra pas se représenter aux présidentielles de 2016.

 

Source: BBC Afrique

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *