Quand Kadhafi était au pouvoir, il y avait 500.000 jeunes africains qui y travaillaient et aidaient les leurs.

Avant la mort de Kadhafi le terrorisme n’existait pas au Sahel. Le trafic d’êtres humains non plus. Et nous avions toujours su contenir les rebellions et autres formes de menaces.

Avant la mort de Kadhafi, qui a vu une personne de peau noire attacher une ceinture explosive ? Qu’on le veuille ou non, tout notre malheur est parti de la déflagration de l’Etat libyen./

Idris deby
Source: Issiaka Tamboura

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *