Procès Gbagbo : le témoin P-547 accuse l’ancien régime de l’avoir torturé à mort

Laurent Gbagbo et charles Blé Goudé sont toujours à La Haye. Ouvert depuis le 28 janvier 2016 devant la Cour Pénale Internationale (CPI) avec le réquisitoire du parquet, le procès est maintenant à la phase de l’audition des témoins. Le mercredi 3 février, c’était au tour dutémoin P-547 d’entrer en scène, a-t-on appris de Rfi.

laurent Gbagbo ancien president cpi

Gbagbo pointé du doigt par le témoin P-547.

Gbagbo est poursuivi pour crimes contre l’humanité pour son implication présumée dans la crise post-électorale ivoirienne. Ce 3 février, le témoin P-547 l’a accusé d’avoir fomenté un coup visant à exterminer les partisans de l’actuel chef de l’Etat ivoirien,Alassane Ouattara. Témoin à charge, l’homme dont la voix a été quelque peu brouillée et le visage flouté pour des raisons de sécurité est un témoin à charge.

Lors de son intervention, il est revenu sur l’ambiance qui prévalait en Côte d’Ivoire au lendemain du second tour de l’élection présidentielle qui s’est tenue en décembre 2010 et a évoqué l’appel de Guillaume Soro (retranché à l’hôtel du Golf avec le Président Ouattara et ses hommes) qui les exhortait à descendre sur la Radiodiffusion Télévision Ivoirienne(RTI) : « Les informations n’étaient plus accessiblessur les chaînes internationales, dit-il, nous attendions les résultats en vain. Nous avions pensé que cela pourrait le ramener à la raison. »

A la barre, le témoin P-547 s’exprimait en Malinké (une langue parlée au nord de la Côte d’Ivoire et au Mali). Il a confié à la Cour que cette manifestation à laquelle il avait pris part a été violemment réprimée par les hommes de l’ex-chef de l’Etat ivoirien, Laurent Gbagbo : « Ils portaient l’uniforme des gendarmes commando avec un béret. Et celui qui était derrière moi m’a donné une gifle. Aujourd’hui encore, je n’entends plus. Ils lui ont donné des instructions pour qu’ils me frappent à mort. Ils ont continué à me frapper jusqu’à ce que je tombe à terre. »

Notons qu’il a été interrogé par Paolina Massidda, représentante légale des victimes de Laurent Gbagbo, en attendant que la défense prenne le relais.

 

Source: Afrique sur 7

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published.