Primature, Perchoir, Palais de la République enfin : Le Fabuleux destin politique de M. Sall, IBK et Roch Kaboré.

Le Burkina Faso, connaît depuis lundi soir son nouveau président issu du  scrutin présidentiel du 29 novembre, Roch Marc Christian Kaboré. Il vient ainsi  de par son élection à la magistrature suprême de son pays, conforter une conviction de fabuleux destin politique d’un carré d’hommes d’exception,  d’une rare ressemblance politique de par leur parcours politique respectif, des fois pas trop tranquille.

Roch Marc Christian Kabore nouveau president republique chef etat burkinaLe premier de la série dans la sous-région, est Macky Sall du Sénégal. Il a été Premier ministre, président de l’Assemblée Nationale de son pays avant d’enlever le diadème présidentiel avec la manière, pardon les félicitations de son rival, Abdoulaye Wade. C’était en 2012. Un an après, en 2013, IBK, après avoir occupé le poste de Premier ministre six longues années durant, est lui aussi tombé en disgrâce politique sous le règne de son propre mentor Konaré avant de revenir en surface avec le perchoir et finalement malgré les coups bas politiques, arrivera à se hisser au sommet, avec son élection à la présidence de la République de son pays, le Mali. Et enfin au Burkina où le nouveau président, Roch Marc Christian Kaboré a ravi  la couronne tant enviée de président de la République. Lui aussi a occupé le poste de Premier ministre, puis de président de l’Assemblée Nationale de son pays, avant de connaître sa traversée de désert qui a fini par Kossiam dont il est pratiquement le locataire depuis lundi soir en attendant sa confirmation par la Cour Constitutionnelle qui ne fera pas mieux que la Ceni. Ces trois hommes d’Etat, ont connu le même cheminement politique. Tous au fait de leur gloire respective, étaient les préférés des chefs d’Etat de leurs pays et ce n’est pas les rancœurs et les animosités nées des passions et des ambitions politiques qui altéreront la puissance de leur soif d’aller aussi loin que leurs

mentors respectifs, lesquels toute leur vie politique respective, n’ont jamais obtenu l’incroyable destin politique de leur lieutenant. Alpha Oumar Konaré, puis ATT, Abdoulaye Wade et Blaise Compaoré.

Sory de Motti

source : La Nouvelle Patrie

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *