Politique : Guillaume Soro révèle les engagements qui le liaient au président ivoirien Alassane Ouattara

L’ex président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire, Guillaume Soro a révélé des engagements qui le liait au chef de l’Etat lors d’une conférence de presse organisée en France.

« Le premier engagement était que s’il gagnait les élections, je devais être son Premier ministre pour un mandat c’est-à-dire cinq ans. » Un engagement qui clairement n’a pas été respecté selon Soro puisqu’il n’a fait que 11 mois.

Publicité

« Deuxièmement, je devais être le numéro deux de son Parti le RDR. D’ailleurs le poste de vice-président du RDR créé en 2008 était réservé à ma personne dès que je finissais ma mission à la tête du gouvernement » a poursuivi Soro.

« Troisièmement, il devait faire deux mandats et je devais lui succéder comme ça été fait au Mali entre Alpha Oumar Konaré et Amadou Toumani Touré », a expliqué l’ancien allié du président Alassane Ouattara poursuivi depuis le 23 décembre par la justice ivoirienne.

Lors de ce point presse, Monsieur Soro a également tenu à confirmer sa candidature aux élections présidentielles de 2020.  « Je suis candidat à l’élection présidentielle dans mon pays, la Côte d’Ivoire, le 31 octobre. Je veux vous le dire, je le demeure définitivement. Ceux qui m’ont empêché de fouler la terre de mon pays le 23 décembre dernier ne m’empêcheront jamais »

Ex rebelle et longtemps allié au président Alassane Ouattara, qu’il a aidé à porter au pouvoir pendant la crise post-électorale de 2010-2011, Guillaume Soro s’est ensuite brouillé avec lui, jusqu’à la rupture début 2019.

L’ancien chef rebelle et ex-Premier ministre, Guillaume Soro a perdu son immunité parlementaire depuis le 20 janvier 2020. Il est visé par un mandat d’arrêt où il est passible de prison.

afrikmag

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *