Panafricanisme : Kemi Seba met à nu la mythomanie convulsive de Claudy Siar

La passe d’armes continue entre l’animateur vedette de l’émission « Couleurs tropicales » sur Rfi, Claudy Siar et le président de l’Ong Urgences panafricanistes et initiateur du front anti cfa, Kemi Seba.

Dans une tribune publiée dans la soirée de ce 04 février 2018, Claudy Siar a donné son ultime explication sur sa participation au lancement du « Partenariat mondial pour l’éducation » à Dakar au Sénégal aux côtés du président français, Emmanuel Macron.

En réponse, Kemi Seba a publié sur sa page Facebook une tribune dans laquelle il a démonté toute l’argumentation de Claudy Siar.

Pour justifier sa traitrise du combat panafricain pour la souveraineté de l’Afrique, Claudy Siar a semblé manipuler l’opinion publique en se faisant passer pour la victime des attaques verbales de Kemi Seba. Ce qui n’a pas été du goût du président de l’Ong Urgences panafricanistes.

« Pour (tenter de) faire taire ton frère qui pose trop de questions dérangeantes, (…) tu veux me faire passer SOUDAINEMENT pour l’apôtre de la haine, de la violence et de la division (ce n’est pas le discours que tu tenais il n’y a pas si longtemps) », a adressé Kemi Seba à Claudy Siar avant de poursuivre :

« Tu fais semblant de ne pas comprendre que l’on trouve indécent que tu exprimes ta joie de travailler avec Macron pour soi-disant promouvoir « l’éducation » au moment même où nos sœurs et frères se faisaient tabasser par la police sénégalaise pour avoir osé protester contre la venue de ce même Macron ; au moment même où la jeunesse africaine de la zone Franc crie en majorité sa volonté de rompre avec le gouvernement français et de réinventer une nouvelle géopolitique africaine ». Lire l’intégralité du message de Kemi Seba à Claudy Siar

Claudy : mythomanie, victimisation, diversion de haut standing

Kemi Seba : Pour tuer son chien, on l’accuse d’avoir la rage. Pour (tenter de) faire taire ton frère qui pose trop de questions dérangeantes et veut discuter pacifiquement et publiquement avec toi (car cela engage notre peuple) sur le choix de travailler ou pas avec Macron et le gouvernement français, tu veux me faire passer SOUDAINEMENT pour l’apôtre de la haine, de la violence et de la division (ce n’est pas le discours que tu tenais il n’y a pas si longtemps). Tu es un scientifique de l’entourloupe mon frère. Mais tu ne peux malheureusement duper que les fragiles.

Toi, l’ancien délégué interministériel de Sarkozy à l’époque même de l’assassinat de Kadhafi, à qui j’ai dit « avançons même si je désapprouve ton lien passé avec Sarkozy, les erreurs du passé sont le passé », tu veux me faire passer aujourd’hui pour un raciste excité, comme TF1 ou BFM ont toujours tenté de me présenter, afin d’essayer (en vain) de me décrédibiliser.

Je serai devenu un méchant anti BLANC (https://www.youtube.com/watch?v=4244Jz2EzeI&t=12s). Pire, je serai jaloux que Macron t’ai invité (c’est bien connu, je rêve d’un dîner à la chandelle romantique en tête à tête avec Manu). Tu fais semblant de ne pas comprendre que l’on trouve indécent que tu exprimes ta joie de travailler avec Macron pour soi-disant promouvoir « l’éducation » au moment même où nos sœurs et frères se faisaient tabasser par la police sénégalaise pour avoir osé protester contre la venue de ce même Macron. Au moment même où la jeunesse africaine de la zone Franc crie en majorité sa volonté de rompre avec le gouvernement français et de réinventer une nouvelle géopolitique africaine, comme nous essayons au quotidien de le faire (www.urpanaf.com). Plutôt que de nous montrer toutes tes dents et de dire fièrement (dans l’un des innombrables posts que tu as effacé hier car tu es de ceux qui n’assument rien) que Macron a de bonnes idées et qu’il faut travailler avec lui, tu pouvais comme le président ghanéen l’a fait ( http://www.lesoleil.sn/…/75309-nana-akufo-addo-president-du…) être à Dakar et dire à Macron que l’Afrique a toutes les ressources pour financer elle-même son éducation.

Non, tu préfères nous dire que c’est une bonne chose que Macron et la banque mondiale financent ce qui va être enseigné à nos enfants, en oubliant bien sûr de dire qu’ils ne feront jamais rentrer dans le cerveau de nos enfants des enseignements qui les pousseront à aller vers une voie d’autodétermination. Et tu oses nous citer Sankara, le même qui est mort pour avoir refusé de payer la dette à ces gens-là. Quel toupet.

Tu as tellement peur de parler posément et publiquement avec moi, peur d’assumer l’irrationalité de ta stratégie de travail commun avec le gouvernement français (qui ne sert pas les intérêts du peuple, et tu le sais pertinemment) que tu préfères transformer cela en une querelle de soi-disant leaders (j’ai toujours dit que ces histoires RIDICULES de leaders ne m’intéressent pas) et noyer le poisson, car tu sais pertinemment que le gouvernement ne fera jamais rien pour nous. Tu parles avec le gouvernement français, mais tu as peur de parler avec ton frère.

Quand le colon t’invite à sa table, c’est pour y faire le service, au mieux te donner des pourboires, jamais pour manger d’égal à égal avec lui. Ça fait 5 siècles qu’ils nous jouent la même musique, mais tu préfères faire semblant de ne pas comprendre.

Tu voudrais nous faire passer (moi et les centaines de milliers d’Africains qui me suivent) auprès des moutons RFIsés, pour des brutes épaisses africaines et antillaises incapables de diplomatie. Tu mélanges tout volontairement car cela te permet d’essayer de prolonger l’illusion provoquée par ta science de la duperie auprès de ceux qui ne te connaissent pas dans la vraie vie.

Toujours plus loin toujours plus fort, tu oses aussi te dépeindre en Malcolm X (que Dieu te pardonne pour aller aussi loin dans ton escroquerie), et me décrire tel un raciste qui ne pardonnerait pas que tu t’ouvres aux autres.

Sauf que Malcolm appelait à l’alliance avec les révolutionnaires anti-impérialistes de toutes les couleurs (ce que nous faisons, et tout le monde le sait), pas à une alliance avec un gouvernement américain qu’il savait par essence être impérialiste et assassin. Tu t’allies avec Macron, le même qui dirige les forces d’occupation au MALI, le même qui n’a en rien changé la politique de spoliation des matières premières de nos pays. Personne n’a jamais interdit de s’allier avec des prolétaires blancs. Nous les premiers le faisons. Toi, tu t’allies avec le gouvernement français. Les gens ont un cerveau, tu ne pourras les escroquer éternellement monsieur le Che Guevara de RFI.

Continue à te faire passer pour le Noir responsable, prêt au dialogue, et à me présenter comme le bandit Noir raciste et réactionnaire, alors que l’on te dit simplement que la jeunesse africaine ne veut plus, majoritairement, chercher palabre avec les autorités françaises.

Continue à cracher sur l’incompréhension de tas de gens qui ne comprennent pas qu’après avoir marché avec nous, tu ailles à contre-courant d’une grosse partie de la jeunesse africaine (sans même nous avertir de ta stratégie au préalable), quand même l’écrivain Alain Mambanckou (loin d’être un opposant à la France) a dit que par solidarité avec la jeunesse africaine, il ne pouvait plus accepter les propositions de collaborer avec Macron.

Je t’ai proposé de discuter sur Africa 24 en frère. Tu préfères aller faire ton monologue chez tes amis de France Inter. Ainsi soit-il.

L’Histoire jugera Claudy. Je n’ai jamais été aussi serein de ma vie concernant cette certitude. L’Histoire jugera. J’en fais le serment devant les ancêtres.

 

Source: beninwebtv

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *