Où se trouvent les milliards disparus de Kadhafi? Un reportage fait la lumière sur une partie de la réponse

Un film enquête réalisé par les Néerlandais Misha Wessel et Thomas Blom remet sur la table la question de la disparition de la fortune de Mouammar Kadhafi en 2011. Ils affirment qu’au moins une partie d’un montant de «12,5 milliards de dollars» se trouve en «Afrique du Sud», sous la protection de «l’ex-Président Zuma».

Depuis sa chute en 2011 suite à l’intervention illégale de l’Otan sous instigation française, le sort de la fortune du dirigeant libyen Mouammar Kadhafi est resté à ce jour une énigme. Après un voyage en Libye où ils ont été frappés par la pauvreté dans laquelle baignait la population, les réalisateurs néerlandais Misha Wessel et Thomas Blom ont décidé d’enquêter au sujet de ces milliards de dollars libyens disparus de la circulation.

Après trois ans d’investigation, ces derniers en livrent les résultats dans un film digne d’un thriller policier intitulé «À la recherche des milliards de Kadhafi». En effet, selon eux, une bonne partie de cet argent a atterri en «Afrique du Sud» sous l’œil bienveillant de son «ex-Président Jacob Zuma (2009-2018)».

Dans le sillage de l’enquête, «un espion serbe» a été retrouvé mort, suite à une rencontre avec eux lors de laquelle il leur avait montré «des photos des conteneurs libyens bourrés de dollars» qui sont arrivés en «Afrique du Sud».

La décision de Kadhafi

Misha Wessel et Thomas Blom affirment dans leur film qu’en 2011 pas moins de «179 avions commerciaux libyens ont transporté des milliards de dollars vers l’Afrique du Sud dans l’opacité la plus totale».

Selon eux, c’est «Mouammar Kadhafi lui-même» qui a pris cette décision de répartir son argent dans plusieurs pays dans le monde, après avoir mesuré la gravité de la situation dans son pays suite à la révolte populaire.

Des collaborateurs du dirigeant libyen ont expliqué que «l’intention de Kadhafi était de sauvegarder cet argent afin de l’utiliser pour financer la guerre contre les agresseurs de son pays qu’il n’avait jamais envisagé de quitter». «Il était convaincu que cette guerre allait durer longtemps», ont-ils ajouté.

L’Afrique du Sud, un des principaux suspects?

Les deux réalisateurs du film accusent le parti au pouvoir en Afrique du Sud, le Congrès national africain (ANC), d’être derrière la décision de la dissimulation de l’argent libyen d’un montant de 12,5 milliards de dollars, que seul «un effort international réussirait à ramener en Libye».Sollicité sur cette question par la chaîne Al-Jazeera, Thomas Blom a affirmé que «tous les indices recueillis convergent vers le fait que c’est l’ex-Président sud-africain, Jacob Zuma, qui est lui-même responsable de la séquestration des fonds libyens». À cet effet, il a appelé les dirigeants de l’ANC «à ouvrir une enquête transparente à ce sujet, afin de faire toute la lumière sur cette affaire».

Un témoin assassiné

Alors que l’opération de transfert de l’argent libyen vers l’Afrique du Sud s’était faite dans la discrétion la plus totale, Misha Wessel et Thomas Blom informent qu’un témoin oculaire ayant vu par accident l’une des opérations de déchargement «de conteneurs libyens pleins à craquer de dollars» avait réussi «à prendre des photos». Par la suite, ce même témoin a mis au courant un espion serbe qui vit dans le pays et lui a remis ces clichés.

Ainsi, les réalisateurs soulignent qu’ils avaient «réussi à rencontrer l’agent serbe qui a mis à disposition ces photos». «L’espion a été assassiné quelques jours après cet entretien par deux hommes dont l’identité demeure toujours inconnue», ont-ils précisé.

Enfin, le film explique que l’argent prétendument séquestré en Afrique du Sud ne constitue qu’une partie de la somme transférée en liquide sur ordre de Kadhafi dans des pays où il estimait avoir «de très influents amis».

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *