Nigeria : l’armée annonce avoir détruit le QG de Boko Haram

L’armée nigériane a annoncé avoir détruit le quartier général de Boko Haram à Gwoza, dans le nord-est du Nigeria.
boko haram groupe etat islamique djahadiste terroriste nigeria

Une nouvelle manche remportée contre Boko Haram ou est-ce un énième effet d’annonce ? En tous cas, l’armée nigériane a annoncé ce vendredi avoir détruit le quartier général de l’organisation terroriste nigériane à Gwoza, une ville du nord-est du pays. L’armée a annoncé cette information sur Twitter, affirmant que des membres du groupe armé ont été tués et une opération de nettoyage est en cours dans cette ville dont l’armée dit avoir repris le contrôle, ajoute-t-elle dans son communiqué.

Le Nigeria est actuellement sous tension. La campagne présidentielle s’est achevée ce vendredi et le scrutin se tiendra samedi. Le fauteuil présidentiel va se jouer avec le président sortant Goodluck Jonathan et son rival Mohamed Bouari. Pour assurer la bonne tenue du scrutin, des mesures de sécurité ont été renforcées, notamment dans le nord du pays.

Boko Haram qui est imprévisible peut frapper à tout moment en effet surtout pour mettre à mal les élections. Les autorités du pays sont particulièrement vigilantes. Elles sont épaulées par les troupes tchadiennes et nigériennes. Mais selon de nombreux observateurs, la solution militaire face à Boko Haram n’est pas suffisante. La racine même du problème Boko Haram est liée à la pauvreté et à la misère dans le nord du Nigeria. C’est de ces maux que le groupe terroriste a gonflé ses rangs pour destabiliser la région. Le Nigeria, première puissance économique africaine, n’a jamais réussi à faire face à insurrection armée.

Depuis 2009, Boko Haram a fait plus de 14 000 morts et entraîné le déplacement de milliers de populations. Au Nigeria il ne se passe pas une semaine sans que le groupe commette des attaques ou massacres. Même si désormais plusieurs armées africaines sont à ses trousses il n’a pour le moment pas encore dit son dernier mot.

 

Source: afrik.com

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.