Nigeria : des attaques terroristes contre des églises font 3 morts

Au moins trois personnes ont été tuées et des dizaines sont portées disparues suite à des attaques terroristes contre des fidèles dans deux églises et certaines communautés de l’État de Kaduna, dans le nord-ouest du Nigeria, a déclaré un responsable dimanche.

Des terroristes ont ouvert le feu contre des fidèles dans deux églises de l’État de Kaduna, dans le nord-ouest du pays. Samuel Atuwa, commissaire à la sécurité et aux affaires intérieures de l’État de Kaduna, a déclaré que les terroristes à moto ont attaqué trois communautés avant d’ouvrir le feu contre les églises. Les terroristes ont pris d’assaut trois communautés à Ungwan Fada, Ungwan Turawa, et Ungwan Makama dans la région de Rubu, tuant trois personnes, a-t-il indiqué. Il a identifié deux des victimes décédées comme étant un chef de communauté et un représentant d’un mouvement de jeunes. Il a ajouté que les terroristes ont pris d’assaut l’église catholique St Moses et l’église baptiste Maranatha dans le district de Kajuru, dans l’État. Des dizaines de fidèles sont portés disparus depuis l’attaque, a ajouté le responsable. Cette dernière attaque est survenue un jour après l’enterrement de 40 victimes de l’attaque terroriste du 5 juin contre une église de l’État d’Ondo, dans le sud-ouest du pays. Au mois de mai dernier, Au moins 31 personnes ont été tuées et 7 autres blessées, à la suite d’une bousculade lors d’une distribution de nourriture par une église dans le sud du Nigeria. Cette catastrophe s’est produite lors d’un événement qui, selon les organisateurs, était destiné à « redonner espoir à ceux qui en ont besoin », a déclaré Grace Iringe-Koko, la porte-parole de la police de l’État de Rivers, lors d’un point de presse. « Des centaines de personnes qui s’étaient présentées pour recevoir de la nourriture à l’église ce jour-là ont franchi un portail, provoquant la bousculade. Au total, 31 personnes ont perdu la vie et sept autres ont été blessées », a ajouté Iringe-Koko. Des séquences vidéo montraient des chaussures gisant sur le sol après le drame. L’événement caritatif a été suspendu et les autorités ont ouvert une enquête pour déterminer les circonstances exactes du drame. De tels événements sont courants au Nigeria, la plus grande économie d’Afrique, où plus de 80 millions de personnes vivent dans la pauvreté, selon les chiffres officiels communiqués par le gouvernement.

Mariam Guindo

Source: LE PAYS

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.