Niger : l’opposition rejette le redéploiement des forces françaises et européennes

Elle appelle à des actions de protestation “légales et permanentes”.

Les partis de l’opposition nigérienne ont rejeté, jeudi, la décision de redéploiement des forces françaises et européennes des opérations Barkhane et Takuba sur le territoire nigérien, à travers une déclaration.

Dans leur déclaration, les partis membres de la Coalition pour une alternance démocratique (CAP 20-21), de l’Alliance des candidats pour le changement (ACC) et du Front républicain pour le changement (FRC) ont indiqué que le vote de l’Assemblée nationale autorisant le redéploiement de ces forces sur le territoire nigérien est intervenu conte la volonté de “l’écrasante majorité” de leaders d’opinion, des organisations de la société civile, des corps socioprofessionnels, des activistes et autres acteurs majeurs.

“Nous osons espérer que nos partenaires considérés comme des modèles démocratiques et résolument attachés au respect des droits humains, s’abstiendront à engager leurs troupes dans une aventure périlleuse, au risque d’accentuer ce sentiment anti-français, qui a déjà atteint un stade inquiétant auprès des populations africaines et locales”, ont indiqué les partis de l’opposition.

Ils ont appelé leurs militants “à s’opposer par tous les moyens légaux avec des actions salvatrices” et “les forces vives de la Nation à se tenir prêtes pour des actions légales et permanentes de protestation dont le calendrier leur sera communiqué dans les meilleurs délais”.

Le redéploiement des forces françaises et européennes au Niger a été annoncé, suite à des tensions entre Paris et Bamako, en février dernier par le président français Emmanuel Macron lors d’une conférence de presse à Paris en présence de chefs d’État africains, dont le Mohamed Bazoum, président du Niger.

“Avec l’accord des autorités nigériennes, des éléments européens seront repositionnés aux côtés des forces nigériennes dans la région frontalière du Mali”, avait-il affirmé.

L’information a été confirmée par Mohamed Bazoum.

AA / Niamey / Kané Illa

aa.com

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.