Moïse Katumbi a quitté la RDC pour l’Afrique du Sud

L’opposant congolais Moïse Katumbi, candidat déclaré à la présidentielle poursuivi par la justice de son pays, a quitté vendredi soir la République démocratique du Congo (RDC), officiellement pour se faire soigner en Afrique du Sud, sans perspective de retour à court terme.

 

M. Katumbi a décollé de l’aéroport international de Lubumbashi à bord d’un jet immatriculé ZS/AQS à 20H03 (18H03 GMT), a constaté le correspondant de l’AFP dans cette ville du sud-est de la RDC.

L’avion, à bord duquel sont montés M. Katumbi, son épouse et un médecin, doit rallier Johannesburg, où il devrait arriver vers 20H03 GMT, a-t-on indiqué de source aéroportuaire.

Richissime homme d’affaire âgé de 51 ans, M. Katumbi est arrivé à l’aéroport à bord d’une ambulance qui a roulé sur le tarmac jusqu’à l’appareil pour lui permettre d’embarquer.

Quelques heures plus tôt, les autorités de Kinshasa avaient annoncé avoir accédé à sa demande de quitter le pays pour se faire soigner en Afrique du Sud, au lendemain de l’annonce d’un procès engagé contre lui par l’État.

Néanmoins, « il y a des conditions [pour M. Katumbi], notamment ne pas s’exprimer bruyamment sur le dossier entre les mains de la justice », a précisé le porte-parole du gouvernement, Lambert Mende.

La justice congolaise a annoncé jeudi l’ouverture prochaine d’un procès pour atteinte à la sûreté de l’État contre M. Katumbi, candidat déclaré à la succession du président Joseph Kabila, qu’un récent arrêt de la Cour constitutionnelle autorise à se maintenir au pouvoir au-delà du terme de son mandat fin 2016.

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *