Menace jihadiste : Boko haram prêt à faire du Burkina Faso sa nouvelle base arrière

Le groupe jihadiste Ansar Dine a revendiqué mardi les attaques du week-end dernier contre les localités de Nara et de Fakola, proches de la Mauritanie et de la Côte d’Ivoire, et menace de s’en prendre à ces deux pays. «Nous allons multiplier les attaques en Côte d’Ivoire, au Mali et en Mauritanie, des pays qui travaillent avec les ennemis de l’islam», a affirmé ce prédicateur radical malien. Formé à l’école coranique dans la région de Mopti (centre), avant d’effectuer des séjours en Arabie saoudite et au Nigeria, Ismaël Khalil, qui appartenait à une secte islamiste, avait rejoint en 2012 dans le Nord le chef d’Ansar Dine, Iyad Ag Ghaly, a indiqué à l’AFP une source de sécurité malienne. Au même moment, la secte islamiste Boko Haram, décide de s’en prendre aux pays de la sous-région ouest-africaine. Et de faire du Burkina-Faso, sa nouvelle base arrière, afin de mieux élargir son implantation en Afrique de l’Ouest. Il urge aussi pour les chefs d’Etat de la Cedeao de vite prendre des mesures sécuritaires pour faire face à cette montée en puissance des jihadistes dans notre espace commun.

Abubakar Shekau chef boko haram bandits armee terroriste islamiste

BRAQUAGE D’UN CAR DE LA SONEF A NIAKARA EN COTE D’IVOIRE                                     

Plus de 3 millions de FCFA emportés par les coupeurs de route

Il y a eu plus de peur que de mal pour les passagers de la compagnie Sonef en partance pour Abidjan, le samedi 27 juin dernier. En effet, des coupeurs de route, armes automatiques au poing, ont attaqué des passagers de la compagnie Sonef, sur l’axe Niakara-Katiola, au nord de la Côte d’Ivoire. La brigade de gendarmerie de Niakara, informée de l’attaque, s’est vite transportée sur les lieux. des échanges de tirs ont duré une vingtaine de minutes avant que les assaillants ne prennent la clé des champs. Aucun mort n’est à déplorer, mais les malfrats ont emporté bijoux, téléphones portables des passagers et de l’argent estimé à plus de trois millions F CFA.

 

CRIMES A L’ENCONTRE DES FEMMES DES REGIONS DU NORD

Fatoumata Siré Diakité met en garde contre l’impunité

Pour la présidente de l’ Apdf, Mme  Fatoumata Siré Diakité, la déclaration faite par le chef de l’Etat lors de la cérémonie de signature de l’ accord pour la paix et la réconciliation au sujet de la levée  des mandats d’arrêt   ne pourrait en aucun cas concerner les auteurs de viols et violences faites aux femmes ! La présidente de l’Apdf appelle au soutien de la communauté internationale aux côtés des hautes autorités maliennes pour lutter contre l’impunité. Elle réclame que justice soit  rendue  aux femmes et filles victimes des violences. Fatoumata Siré Diakité  déclare que son organisme et ses partenaires ne lésineront sur aucun moyen judicaire pour rendre justice à ces femmes.

 

 

AFFAIRE ENGRAIS HORS NORME          

Le face à face Tréta Oumar Mariko ce matin  

Il y a aura des étincelles dans l’air ce matin à l’assemblée nationale. Pour la simple raison que l’élu de Konlondiéba, sous les couleurs du parti Sadi, et natif de la localité, Oumar Mariko va surement déverser le contenu de sa bile sur le ministre Tréta du développement rural. Surtout quand on sait que Fakola, une localité du cercle de Konlondiéba, a été la cible d’une attaque jihadiste ces jours-ci. Toute chose qui a mis l’élu de cette localité dans tous ses états. Et à défaut d’interpeller les ministres de la défense et de la sécurité pour s’expliquer, c’est le ministre des paysans qui sera à la barre. Surtout que le député Mariko, pour qui le connait, est le défenseur des acteurs du monde agricole dans  notre pays, même si cela est une ruse de sa part pour se faire élire dans sa circonscription électorale. Donc, après ses interpellations du 19 mai et 18 juin respectivement par les députés Bafotigui Diallo et Bakary Koné, Bocary Tréta s’expliquera de nouveau devant l’Assemblée nationale sur l’affaire de l’engrais hors norme, livré aux paysans pour la campagne agricole 2015/2016.

 

CORRECTION DE LA SOCIOLOGIE  DU BAC

Des assistants Ensup/ Flash dans le lot

Pour manque de qualifications requises, certains correcteurs de la sociologie du Baccalauréat au niveau de rive gauche sont décriés par les enseignants. Pour le plaignant qui a visité notre rédaction,  la participation des professeurs assistants de la Flash à la correction de sociologie est inacceptable. Car, le secteur ne souffre aucunement de manque de ressources humaines. Il estime qu’il y a de nombreux sociologues qui remuent terre et ciel pour pouvoir participer à la correction du Bac. Donc, point besoin de solliciter les assistants du supérieur. «A la rigueur, nous pouvons accepter les assistants qui ont une longue expérience  dans  l’enseignement secondaire. Mais ceux qui ne connaissent ni le programme dispensé dans les lycées encore moins le niveau des candidats n’ont pas leur place dans la correction», s’indignait-il. A titre d’exemple, notre source citera deux correcteurs qui n’ont jamais enseigné au niveau secondaire et qui n’ont aucune expérience en la matière pour prétendre corriger le BAC. Il s’agit de Fodé Tandigoura et Issa Diallo tous des assistant à l’Ensup/Flash.

 

MISE EN ACCUSATION DE L’ANCIEN PRESIDENT ATT

Le rapport sera examiné ce matin

C’est en principe ce matin à 10 heures, que les députés devront se pencher sur la mise en accusation de l’ancien président de la République, Amadou Toumani Touré. La séance est prévue dans la salle Modibo Kéïta de l’Assemblée nationale. En effet, la Commission ad hoc chargée de préparer le dossier de demande de mise en accusation de l’ex-chef de l’Etat du Mali a déjà déposé ses conclusions. Elles seront  examinées par les élus de la nation dans le cadre de la séance de ce matin. C’est seulement après, que l’on saura si oui ou non Amadou Toumani comparaîtra devant la Haute cour de justice qui, rappelons-le, est logée à l’Assemblée nationale. Elle est présidée par le député Abderrahmane Niang, élu du RPM.

 

OCCUPATION DES LIEUX TOURISTIQUES DE LA CAPITALE

La Minusma quittera l’hôtel de l’Amitié avant la fin de l’année

C’est  Arnaud Okdjenou, qui l’a annoncé, le mardi dernier, devant les députés soucieux de l’occupation de cet hôtel prestigieux de notre capitale. Le fonctionnaire onusien a affirmé que la Minusma s’apprête à libérer l’hôtel de l’Amitié d’ici à la fin de l’année 2015. En contrepartie, il a félicité les autorités maliennes qui ont mis à leur disposition un terrain, dont il n’a pas indiqué l’endroit pour leur servir de quartier Général. Nous avons appris également que la Minusma lorgnait l’’hotel Sheraton en construction, dont la finition est prévue pour 2016. Elle n’a pas l’intention de quitter la capitale, car des indiscrétions nous rapportent que le coût de construction d’un QG est jugé exorbitant par les responsables de la mission. Les jours à venir nous édifieront. A suivre.

 

COLLABORATION MINUSMA-ASSEMBLEE NATIONALE

Un cadre de concertation en gestation

Décidément, la Minusma est résolument engagée à réparer ses erreurs de départ. C’est du moins ce qui est ressorti de la journée d’échanges que les deux institutions ont eu ce mardi 30 juin 2015. Au cours de la rencontre, les responsables de la Minusma ont reconnu qu’un cadre de concertation permanent devrait être mis en place pour permettre aux deux institutions d’échanger.

 

ARNAUD OKDJENOU FACE AUX DEPUTES MALIENS

«Le cantonnement de l’armée malienne est une volonté de l’Etat»

Le représentant adjoint de la Minusma Arnaud Okdjenou était face aux députés ce mardi pour présenter le nouveau mandat de son institution. Il a profité de l’occasion pour informer les honorables députés qui veulent connaitre les raisons du cantonnement de l’armée nationale dans le nord du pays. Il a soutenu que le cantonnement des forces armées et de sécurité malienne est une volonté des plus hautes autorités du pays. Selon lui, son institution n’a jamais demandé à l’armée de se cantonner. C’est plutôt l’Etat qui a décidé de mettre son armée dans un coin sur une partie du territoire. Mais l’on peut se demander pour quelle raison, l’Etat malien va décider de cantonner son armée. Curieuse décision ! Même si Arnaud demande aux uns et aux autres de vérifier l’information auprès de qui de droit.

 

FIN DE LA MISSION DE LA MINUSMA

Aucun calendrier à l’ordre du jour

Il faut croire que le départ de la mission onusienne de chez nous n’est pas pour demain. C’est une certitude. A ce jour, il n’y a aucun calendrier dans ce sens. C’est ce qu’a laissé entendre le représentant adjoint  du secrétaire général de l’ONU au Mali. Selon lui, le gouvernement malien, à travers le département des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, a établi un tableau de bord dans ce sens depuis septembre 2014. Mais la Minusma s’en ira quand la situation du pays n’exige plus sa présence, a-t-il, dit, pour répondre à un député préoccupé par la question. Il a cependant affirmé que la Minusma est là pour aider le Mali à renouer avec la Paix. Okdjenou a demandé aux élus nationaux d’essayer de comprendre sa structure et ses missions. Les autoriser à construire un QG au Mali en dit long sur la question. Ceux qui pensent que la Minusma doit écourter sa mission chez nous doivent prendre leur mal en patience. Le départ n’est pas pour demain.

 

INCROYABLE MAIS VRAI

«La Minusma a offert 30 millions de papiers imprimés à l’armée de terre »

Visiblement, nos amis de la Minusma sont très généreux, ils viennent d’offrir, tenez-vous bien, 30 millions de papiers imprimés à l’armée de terre. L’information a été donnée le mardi dernier à l’Assemblée nationale par un membre de la commission défense de la Minusma. Pour répondre à l’interrogation d’un député par rapport à l’appui de la Minusma dans la formation de l’armée malienne, il a répondu que l’institution onusienne, à travers sa division, a fourni beaucoup d’assistance à l’armée malienne, notamment des papiers imprimés et s’apprête à financer 40 petits projets de 50 000 dollars initiés par les Famas. Mais quand il a pris la parole, les députés s’attendaient qu’il dise que la Minusma a formé des militaires maliens ou qu’elle a fourni du matériel roulant ou des armes. Mais non ! La grandiose mission onusienne qui exhibe ses grands moyens qui frôlent l’insolence sous nos cieux a donné 30 millions de papiers imprimés à nos soldats comme s’ils étaient des bureaucrates ou que leurs besoins immédiats se résument à du papier imprimé. Bravo, Mesdames et messieurs les garants de la paix mondiale. Bravo vraiment, vous sauvez la vie de nos soldats.

 

source : Le Prétoire

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.