Marché financier : Oragroup procède à une opération d’augmentation de capital et à une cession d’actions via une offre publique de vente (OPV)

Forte d’une trentaine d’années d’expertise bancaire sur le continent, ORAGROUP va procéder à une opération d’augmentation de capital et à une cession d’actions via une offre publique de vente (OPV).

Pendant la période de souscription indicative fixée du 29 octobre au  au 16 novembre 2018 avec possibilité de clôture anticipée, 13 883 006 actions  vont être mises en vente avec une date de jouissance à compter du 01 janvier 2018 passée. Le  prix de vente de l’action de est 4100 FCFA.
Avec 34 % en Afrique subsaharienne et seulement 14,83 % dans la zone UEMOA, l’Afrique enregistre l’un des plus faibles taux de bancarisation au monde. Face à un tel état de fait, ORAGROUP vise à contribuer activement au développement du marché financier régional pour créer de la valeur, optimiser l’épargne locale, promouvoir l’actionnariat populaire et favoriser le financement du secteur privé par les voies de marché.
En 10 ans, le réseau Orabank est passé d’une présence dans cinq pays d’Afrique de l’Ouest et centrale à une dimension panafricaine avec des filiales dans 12 pays répartis sur quatre zones monétaires. Aujourd’hui 1 800 collaborateurs sont au service de 430 000 clients. En 2017, le résultat net a augmenté de 45 %.
En mai 2018, l’agence Bloomfield Investment Corporation a procédé à la notation financière d’Oragroup SA. Elle a attribué à Oragroup SA une note de A (note d’investissement à long terme) avec une perspective stable. L’agence justifie cette notation et  la perspective sur le long terme par une qualité de crédit élevée. Les facteurs de protection sont bons. Cependant, les facteurs de risques sont plus variables et plus importants en période de pression économique.
Sur le court terme, note l’Agence, la certitude de remboursement en temps opportun est bonne. Les facteurs de liquidité et les éléments essentiels des sociétés sont sains. Quoique les besoins de financement en cours puissent accroître les exigences totales de financement, l’accès aux marchés des capitaux est bon. Et les es facteurs de risque sont minimes.

Toutefois, l’Agence souligne des facteurs de fragilité de la notation : des performances fortement impactées par les dotations aux provisions ainsi que les charges financières ; une capacité intrinsèque à soutenir le renforcement prévu de l’endettement, à établir ; des portefeuilles bancaires dont la qualité globale reste à améliorer et des  zones d’installation à fort risque sécuritaire
Fortement engagée pour accompagner la croissance du continent et des acteurs économiques tout en contribuant à la stabilité du système financier dans son ensemble, ORAGROUP s’appuie sur les principes de proximité et de réactivité avec une clientèle composée aussi bien de particuliers et de grandes multinationales que de sociétés panafricaines et nationales.

Adou Faye

Lejecom

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published.