Libye : 250 000 déplacés du fait des combats entres milices, selon un rapport de l’ONU

Environ 250 000 personnes ont fui leur domicile en raison des récents affrontements meurtriers dans les grandes villes libyennes, selon un rapport de l’ONU rendu public jeudi.

 

soldat libyen arme terroriste

 

 

Le rapport conjoint publié par la Mission d’appui des Nations Unies en Libye (MANUL) et le bureau des droits de l’Homme de l’ONU indique qu’au moins 100 000 Libyens se sont déplacés à l’intérieur du pays, tandis que 150 000 personnes, dont de nombreux expatriés, ont quitté le pays du fait des combats entre milices rivales à Tripoli et Benghazi.

Le rapport souligne que les combattants ne respectent pas les vies et les biens de la population civile lors des affrontements et qu’ils ont une formation inadéquate et manquent de discipline. En outre, l’utilisation d’armes en mauvais état accroît le manque de précision des tirs, ce qui rend les afrontements bien plus dangereux pour les civils. Ces éléments suggèrent qu’à Tripoli et Benghazi, de nombreuses attaques ont été menées de manière non ciblée.

Depuis la mi-mai, des affrontements sanglants opposent les groupes islamistes armés et les milices “pro-laïques” dans le pays. Le conflit fait rage à Tripoli, mais touche également d’autres grandes villes comme Benghazi, Gharyan et Zaouïa.

La MANUL a appelé à plusieurs reprises à un cessez-le-feu, mais jusqu’ici aucun groupe n’a arrêté de combattre, ce qui amène l’ONU à envisager des sanctions.

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.