L’ex chef de la junte guinéenne reconnait sa « responsabilité morale » : Le Capitaine Moussa Dadis Camara se serait-il inspiré du Général Moussa Traoré ?

Lors d’une audition tenue à Ouagadougou le lundi 13 juillet dernier sur l’affaire du massacre de plus de 150 opposants dans un stade de Conakry le 28 septembre 2009, le capitaine Moussa Dadis Camara, tout en rejetant les charges pénales qui pèsent sur lui, s’est borné à dire qu’il n’est responsable que sur le plan moral. Une expression qui a dû attirer l’attention des observateurs les plus avisés de la scène malienne de façon générale. Car, 25 ans plus tôt, le Général Moussa Traoré face aux tueries perpétrées au cours de la Révolution démocratique de mars 1991 déclarait en substance les même propos que ceux tenues par Moussa le guinéen. Une déclaration qu’il avait justifié à l’époque par le fait qu’il est le premier responsable du Mali et que tout ce qui déroulerait sur le territoire national l’impliquerait forcément.

Le Mali et la Guinée, deux pays frères partageant des liens multiséculaires seraient-ils liés également par le Destin ? Le Capitaine Moussa Dadis Camara sera-t-il gracié comme le Général Moussa Traoré au bout de la procédure judiciaire? Rappelons qu’il a été inculpé le 8 juillet à Ouagadougou pour complicité d’assassinats, séquestrations, viols, coups et blessures. Pour le moment, il est tôt pour spéculer autour de cette affaire. Une chose est sûre, Dadis ne devra son salut que si et seulement si son allié dans la présidentielle, Cellou Dalein Diallo parvenait à se faire élire à la magistrature suprême. En ce moment, il se fera récompensé par un département ministériel huppé, certainement la Défense, et pourquoi pas, pourra bénéficier d’une grâce présidentielle.

Ahmed M. Thiam

source :  [email protected]

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.