Lettre ouverte à l’ambassadeur de France au Burkina M. Luc HalladeExcellence monsieur l’ambassadeur,

Le 16 octobre 2020, à l’ouverture des travaux de la 3ème édition de l’Université OHADA 2020 organisée du 16 au 17 octobre 2020, par le Cercle OHADA du Burkina Faso dont Le thème fut : « Le nouveau système comptable OHADA (AUDCIF) : un instrument efficace pour lutter contre le blanchiment des capitaux illicite et le financement du terrorisme », vous aviez dans votre allocution laissé entendre ce qui suit: “La lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme constitue une des priorités de la France qui a adopté une série de mesures pour lutter contre ces délits financiers et garantir une meilleure transparence des transactions financières internationales.
Ces crimes et délits occasionnent au quotidien de l’insécurité pour les populations. Ils sont aussi une menace pour la stabilité économique et financière des pays. Cette lutte est donc conjointe et commune et la France s’y implique pleinement.”
Devrons nous, nous réjouir de cette pleine implication de la France dans la lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme? Nous osons espérer que cette implication de la France est sincère et touchera du doigt au premier instrument de financement du terrorisme dont la France en est la principale détentrice et distributrice, sa monnaie néonazie appelée le franc CFA. Cette monnaie qui est encore et toujours en circulation au nord Mali est la principale source de financement du terrorisme. Mayer Rothschild ne disait-il pas : « Donnez-moi le contrôle de la monnaie d’une nation et je n’aurais pas à me soucier de ceux qui font ses lois » ? Comme la France est la seule et principale responsable de sa mise en circulation entre les mains des terroristes, nous vous invitons dans votre pleine implication dans la lutte contre le financement du terrorisme, à y mettre fin tout de suite et maintenant. Aussi, devrait-elle geler les comptes bancaires de tous les chefs terroristes.
Monsieur l’ambassadeur,
Pour mémoire, depuis 2013, précisément dans la nuit du 28 au 29 janvier, l’Etat malien a perdu le contrôle de la région de Kidal et le pouvoir central de Bamako n’y a plus accès. Kidal est devenue une capitale autonome de tous les délinquants et organisations criminelles de toutes sortes (Minusma, MNLA, groupes terroristes et Barkhane). Votre président s’y rend sans nul besoin de passer par Bamako. Vous avez même engagé la construction d’un aéroport qui échappe au contrôle de Bamako et qui vous permettra d’assurer sans doute en toute impunité toute sorte de trafic. Le président Macron en 2018 se réjouissait de l’augmentation de 30% de l’exportation d’armes françaises au sahel. On ne peut pas être principal fournisseur d’armes aux terroristes et vouloir les voir anéantis. Commencez donc par mettre fin aussi à la vente d’armes françaises à tous les terroristes y compris aux Etats terroristes( Qatar, Arabie Saoudite, Émirats…).
Monsieur l’ambassadeur,
la société Total étant la principale fournisseuse de carburant dans la région de Kidal et la liste est longue…, l’implication sincère de la France dans la lutte contre le blanchiment et le financement du terrorisme, reviendrait à admettre que la France se mettra à couper la branche sur laquelle elle est perchée. Le terrorisme au sahel a créé pour la France 5100 emplois militaires, plus de 2000 emplois civils, avec des marchés d’exclusivité en fourniture d’armes et autres équipements militaires, de carburant, de couverture du réseau de communication. Les autorités françaises dans un reportage réalisé à l’Elysée (Cellule de Crise), nous montrent que la France détient les numéros de téléphone de tous les chefs terroristes et leur localisation exacte. La France est donc le cheval de troie dans la lutte contre le terrorisme au sahel.
Somme toute monsieur l’ambassadeur, faisant l’économie des colloques et séminaires, nous pouvons vous dire que la fin du terrorisme rime avec le départ de la France et de son armée néonazie du Sahel. Tant que Kidal sera contrôlée par Paris et ses alliés terroristes, inutile de rêver de paix dans la région du G5 Sahel.
Œil D’Afrik
Le Président
Larba Israël LOMPO Pource Bamada.Net
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *