Le roi du Maroc entamera une nouvelle tournée en Afrique subsaharienne (PAPIER GENERAL)

RABAT – Le roi du Maroc, Mohamed VI entamera une nouvelle tournée en Afrique qui le conduira, pour la deuxième fois en moins d’un an, au Mali, en Côte d’Ivoire et au Gabon.

Majesté Roi Mohammed VI Maroc

Selon un communiqué du ministère de la Maison royale, du Protocole et de la Chancellerie du Maroc, “le roi effectuera deux visites officielles en République du Mali et en République de Guinée Conakry et deux visites de travail et d’amitié en République de Côte d’Ivoire et en République du Gabon, et ce, à partir du mardi 18 février 2014”.

Le périple africain du roi sera certes sous le signe de la diplomatie, mais aussi du business. Ainsi, le Maroc, qui ambitionne d’être un hub africain de l’investissement et de la finance, compte beaucoup sur cette énième visite royale pour booster les affaires des deux parties. C’est pourquoi, une forte délégation d’hommes d’affaires, menée par Meriem Bensalah Chaqroun, patronne de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), sera du périple royal et signera plusieurs conventions de partenariats et d’investissements, notamment en Côte d’Ivoire et au Mali.

Il y a quelques mois, Mohammed VI s’est rendu à Bamako où il avait assisté à la cérémonie officielle de prestation de serment du président malien. Quant à la visite du roi marocain en Guinée, la première du genre, depuis son accession au trône, elle est attendue avec impatience par les pouvoirs publics guinéens. Les experts des deux pays passeront au peigne fin les actifs de la coopération bilatérale entre le Maroc et la Guinée avant d’ouvrir de nouvelles perspectives aux pouvoirs publics respectifs qui devraient proposer des solutions en vue de redynamiser la grande commission mixte entre les deux pays.

Rappelons qu’en mars dernier, le roi marocain a effectué trois visites importantes au Sénégal, en Côte d’Ivoire et au Gabon, trois pays “cibles” de la stratégie économique marocaine en Afrique subsaharienne.

A noter que le Maroc est depuis quelques années le deuxième investisseur africain sur le continent après l’Afrique du Sud. Le Maroc négocie actuellement des accords de partenariats stratégiques, incluant la mise en place progressive de zones de libre échange, avec la CEDEAO et la CEMAC.

Parmi les exemples les plus marquants, il faut citer celui de Maroc Telecom, qui possède plusieurs filiales africaines dont Moritel (Mauritanie), Onatel (Burkina Faso), Sotelma (Mali), Gabon télécom (Gabon). Les principales banques marocaines, Attijariwafa Bank et la BMCE (à travers l’acquisition en 2009 de Bank of Africa) sont aujourd’hui présentes dans 19 pays africains. Sont également présentes dans de nombreux pays de l’Afrique de l’Ouest et d’Afrique Centrale, d’autres grandes entreprises nationales marocaines, comme la holding Sanad, Managem, l’Office marocain de l’Eau et de l’Electricité (ONEE) et le Groupe Addoha.

Ce spécialiste marocain de la promotion immobilière a décidé d’investir en Afrique centrale. A ce titre, la filiale marocaine Ciment Afrique (Cimaf) devrait construire une cimenterie, dans le sud du Congo. En marge de la construction de logements sociaux au pays, cette cimenterie devrait créer plus de 1.000 emplois directs et indirects, pour une enveloppe globale de l’ordre de 20 milliards de CFA, soit plus de 13 millions d’euros.

Source: Xinhua

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *