Le RND appelle la classe politique à éviter tout débat attentatoire à la crédibilité des institutions de la République

Le Rassemblement national démocratique (RND) a appelé la classe politique algérienne à éviter tous débats ou échanges susceptibles d’attenter à la crédibilité des institutions de la République. Dans un communiqué rendu public vendredi à l’issue d’une réunion de son Secrétariat national, présidée par Abdelkader Bensalah, Secrétaire général du parti, le RND a indiqué que “les échanges virulents entre parties dont les positions et thèses divergent, pourraient attenter à l’autorité de l’Etat et à ses intérêt stratégiques”.

Abdelkader Bensalah  Secrétaire général parti  RND

Le RND qui a fustigé “certaines positions politiques qui manquent de vigilance”, a appelé à “faire preuve d’un haut sens de responsabilité lorsqu’il s’agit de questions liées aux intérêts suprêmes du pays”.

“L’Armée nationale populaire (ANP) exerce ses missions constitutionnelles dans le but de veiller, entre autres, à la stabilité et à la sécurité de certains sites sensibles dans les régions du sud et le long des frontières. Une telle mission est source de fierté pour le peuple algérien, même si certaines parties tentent d’en dénaturer la substance”, précise le parti.

Par ailleurs, le RND estime que “certaines lectures et interprétations dont ont fait l’objet les mesures relatives à la protection de la femme et de la famille prévues par le code pénal, dénotent les positions extrémistes de certaines parties”.

A ce propos, il a estimé que “les amendements approuvés constituent un pas en avant pour la protection de la femme et de la famille et une garantie de l’adaptation des législations avec les principes constitutionnels”.

Evoquant les grèves du secteur de l’Education, le RND a indiqué que “le maintien de la grève pourrait nuire à l’avenir de nos enfants”, appelant au “dialogue permanent pour le règlement des problèmes en suspens”.

S’agissant des actions diplomatiques de l’Algérie, le parti a salué “les résultats positifs de la réunion tenue cette semaine à Alger et visant à aboutir à une plate-forme d’entente entre les parties libyennes afin d’épargner à la Libye la spirale de violence qui menace sa stabilité et son unité”.

Il a également salué le succès de la diplomatie algérienne dans le dialogue intermalien couronné par la signature de la convention de paix et de réconciliation au Mali.

 

Source: letempsdz.com

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.