Le président de la Guinée-Bissau Umaru Sissoko Emballo prend la tête de la Cédéao

En remplacement du président ghanéen Nana Akufo Addo.

 

Le Président de la Guinée-Bissau Umaru Sissoko Emballo a été porté dimanche, à la tête de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’ouest (Cédéao) au terme d’un sommet de l’institution sous régionale tenu à Accra au Ghana, a-t-on appris de source officielle.

“Heureux d’avoir été élu à la présidence de la Cédéao. C’est un grand honneur et une marque de confiance à l’endroit de la Guinée-Bissau. Remerciements chaleureux à l’endroit de mes pairs. Les défis sont importants et nous devons donner le meilleur de nous”, a écrit sur Twitter Emballo à l’issue de la rencontre.

Lors de ce sommet, la Cédéao a, en outre, pris des décisions concernant le Mali, le Burkina Faso et la Guinée.

Concernant le Mali, le sommet a décidé de lever toutes les sanctions économiques et financières, mais a maintenu les sanctions individuelles et la suspension du Mali des organes de la Cédéao jusqu’au retour à l’ordre constitutionnel, a indiqué Jean-Claude Kassi Brou, président de la commission de la Cédéao, lors d’une conférence de presse, nommé à son tour à la tête de la Banque centrale ouest-africaine.

Il a ajouté, en outre, que “les chefs d’Etat ont précisé que conformément à la charte, les militaires de la junte ne peuvent pas être candidats à l’élection présidentielle”.

Pour la durée de la transition au Burkina Faso, la Cédéao a imposé une durée de 24 mois à compter de juillet 2022. Les autorités burkinabè avaient proposé une durée de 36 mois.

Le Burkina Faso reste suspendu des instances de la Cédéao.

Lundi, jusqu’à 8H00 GMT, les autorités burkinabè n’avaient pas encore commenté cette décision de l’institution sous régionale.

Quant à la Guinée, la Cédéao a rejeté les 36 mois de transition politique proposés par la junte au pouvoir, tout en accordant un sursis d’un mois aux autorités guinéennes pour revoir le chronogramme électoral.

L’ancien président béninois Yayi Boni a été désigné médiateur de la Cédéao pour la Guinée en remplacement du diplomate ghanéen Mohamed Ibn Chambas récusé par les autorités guinéennes.

Source : Anadolu Agency

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.