Le développement du sport en Afrique au centre des entretiens entre George Weah et Emmanuel Macron

Le président libérien s’est rendu le mercredi dernier en France pour une visite de travail de quatre jours. Au cours de ce premier voyage du premier ballon d’or africain en France. Il a surtout été question de la valorisation du sport sur le continent africain.

Mercredi 21 février 2018, le nouveau président libérien, George Weah, s’est rendu en France pour une tournée de quatre jours. Lors de cette première journée de visite, l’ex-footballeur en collaboration avec Emmanuel Macron décide de mettre en place une plateforme pour le développement du sport en Afrique. Aux dires de Macron, la plateforme bénéficiera de l’appui des institutions internationales du sport comme la FIFA ou la NBA, etc.  Ce projet de « transformation de l’Afrique par le sport » sera doté de 15 millions d’euros par la France.

Le ballon d’or s’est longtemps étendu sur l’importance que peut avoir le sport dans la cohésion sociale. C’est un moyen de réconciliation puisqu’il fait la joie de tous les pratiquants, il est aussi un rassembleur. À cet effet, il n’a pas hésité à faire recours à son expérience « d’enfant de la rue » pour montrer que le sport peut contribuer à la réinsertion sociale des enfants de la rue. À côté de cela, le football peut également servir à créer un espace de paix. Le président libérien se fonde sur les années de guerre que son pays a connu pour montrer que c’est grâce au football que cette guerre a pris fin tout comme le « coupé décalé » a été la solution à la crise ivoirienne à un moment donné.

« On voit quelle est la puissance et le pouvoir du sport. Les jeunes sont heureux lors qu’ils ont des activités et ils sont surtout très heureux de sortir de la rue. Moi-même je suis un enfant de la rue et aujourd’hui je suis président  du Libéria grâce au sport. Le sport est bon pour notre communauté. Notre proposition est d’encourager les jeunes à utiliser le sport pour être ce qu’ils veulent être. Ils peuvent sortir de la rue et renoncer à la drogue. Ils peuvent être médecins aussi. Le sport leur apporte notamment la discipline »,affirme George Weah

Le combat qu’entend mener le nouveau chef d’État libérien, c’est l’éducation et la formation des jeunes du Libéria afin de mettre fin au chômage et par ricochet au banditisme. Pour ce faire, bien vrai qu’étant un pays anglophone, il sollicite l’aide de la France. Il invite surtout les entreprises francophones à venir investir dans son pays. Tout porte à croire que George Weah ne vise que le développement de ce pays meurtri par tant d’années de guerre.

Cette visite de courtoisie du président libérien en France a été un véritable lieu de retrouvailles non seulement  entre footballeurs, mais également entre chefs d’État. En effet, le président français a sais l’occasion pour partager un déjeuner avec George Weah, Didier Drogba et Kylian Mbappé et bien d’autres footballeurs ou représentants d’Institutions de football. Tous ceux-ci soutiennent d’ailleurs le développement de l’Afrique à partir du sport.

Il est quand même vrai que le sport assure la cohésion sociale. Il constitue une occupation noble qui coûte moins chère. À cet effet, les États africains pourraient se tourner vers cette pratique afin de vaincre le chômage voire le terrorisme auxquels la jeunesse du continent est toujours victime.  Comme disait Blaise Pascal, « Le repos, c’est  la plus grande misère de l’homme». Plus leur esprit est occupé, moins les hommes réfléchissent à des futilités.

Fousseni TOGOLA

Source: Le Pays-Mali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *