Le Conseil d’Orientation de l’Agence UMOA-Titres tient sa 4ème session ordinaire à Abidjan

Le Conseil d’Orientati on de l’Agence UMOA-Titres (AUT) tient mardi dans les locaux de l’Agence principale de la BCEAO à Abidjan, sa 4ème session ordinaire au titre de l’année 2015, la première du genre à se dérouler en dehors du siège de l’AUT sis à Dakar, au Sénégal.

Tiémoko Meyliet Koné gouverneur BCEAO

En procédant à l’ouverture officielle de cette session qui regroupe les directeurs généraux des Trésors des huit Etats membres de l’Union et le Président de la BOAD, le Gouverneur de la BCEAO, Tiémoko Meyliet Koné, en sa qualité de président du Conseil d’Orientation de l’AUT, a souligné les avancées notables enregistrées cette année dans la mise en œu vre du marché financier régional.

« Ces réformes ont déjà produit des résultats tangibles (…) à mettre au crédit d’un cadre de travail participatif qui regroupe le Conseil d’Orientation, les émetteurs, les investisseurs et l’Agence UMOA-Titres », a-t-il déclaré.

Le Gouverneur de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest a annoncé que l’exercice 2016 devrait consolider ces acquis et développer d’autres initiatives telles l’opérationnalisation des Spécialistes en Valeurs du Trésor (SVT) et son corollaire, en l’occurrence la dynamisation du marché secondaire des titres publics.

Créée le 15 mars 2013 sur l’initiative du Gouverneur de la BCEAO, l’AUT est dirigée par Adrien Diouf. Ce dernier a expliqué que l’Agence aide les Etats de la sous-région à lever des fonds sur le marché financier. « Les Etats ont choisi de faire des marchés financiers une source majeure de financement de leur développement », a-t-il relevé, ajoutant que cela nécessite une expertise toute particulière.

D’où la création de l’A UT, une structure autonome qui accompagne l’ensemble des huit pays de l’UMOA sur toutes leurs opérations de levée de fonds au travers des marchés financiers. Pour l’année 2015, les projections pour l’ensemble des huit Etats avoisine les 4 000 milliards FCFA mobilisés. « Les deux tiers proviennent de notre marché intérieur », à l’exception desquels la Côte d’Ivoire a levé 600 milliards sur le marché international, a souligné Adrien Diouf.

L’AUT intervient principalement sur le marché sous-régional appelé marché par adjudication où elle lève en moyenne entre 2 500 et 3 000 milliards FCFA pour financer le développement des Etats de l a sous-région. Elle accompagne aussi les Etats lorsqu’ils font des appels publics à épargne en direction des citoyens pour financer le développement, mais également dans leurs opérations à l’international.

cmas

Source: AIP

 

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *