La France dit avoir tué 10 djihadistes et 4 civils au Burkina Faso

PARIS (Reuters) – Une frappe aérienne suivie d’une opération menée par un commando aéroporté de la force Barkhane a permis la “neutralisation” de dix membres d’un groupe djihadiste dans la nuit du 7 au 8 au Burkina Faso, a annoncé jeudi l’état-major des armées.

Quatre civils ont également été tués au cours de cette opération qui a donné lieu à de violents combats au sol, déplore l’armée française, qui précise qu’elle s’est déroulée à une cinquantaine de kilomètres au nord-ouest de la ville de Ouahigouya, près de la frontière avec le Mali.

L’état-major ajoute dans un communiqué que le groupe visé était affilié à l’organisation djihadiste Ansarul Islam et responsable ces derniers mois de “nombreuses attaques meurtrières de militaires et de civils”, dont celle dans laquelle 53 gendarmes burkinabès avaient été tués 14 novembre 2021 à Inata.

 

(Tangi Salaün)

Source: challenges

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.