La femme de Gbagbo et Guillaume Soro s’embrassent après avoir causé la mort de plus de 3000 ivoiriens dans un conflit armé en 2011 où le pays fut divisé entre pro-Gbagbo et pro-ADO.

La femme de Gbagbo et Guillaume Soro s’embrassent après avoir causé la mort de plus de 3000 ivoiriens dans un conflit armé en 2011 où le pays fut divisé entre pro-Gbagbo et pro-ADO.

Deuil : Guillaume Soro chez les Sangaré, des accolades avec Simone Gbagbo

Guillaume Soro, président de l’Assemblée nationale ivoirienne, à la tête d’une délégation qu’il conduisait, a présenté ses condoléances à la famille biologique et politique de feu Aboudrahamane Sangaré, baron du Front populaire ivoirien décédé le samedi 03 novembre 2018.

On ne le dira jamais assez. Le décès de l’ex gardien du temple du Front populaire ivoirien, compagnon des premières heures de Laurent Gbagbo aura suscité la compassion de la classe politique ivoirienne, dans toutes ses composantes. L’ex chef de la rébellion armée en Côte d’Ivoire entre 2002 et 2011 s’est rendu personnellement au domicile de feu Aboudrahamane Sangaré, ce lundi 26 novembre 2018, pour y présenter ses condoléances à la famille biologique et politique du défunt. Guillaume Soro et l’ex première dame ivoirienne Simone Gbagbo, se sont à cette occasion fait une accolade, une grande première, 7 ans après la fin de la crise post-électorale qu’a connue la Côte d’Ivoire.

Ce n’est un secret pour personne que Guillaume Soro, alors premier ministre et patron de l’ex rébellion des Forces nouvelles, avait farouchement combattu le pouvoir de l’ex président ivoirien Laurent Gbagbo, jusqu’à sa chute le 11 avril 2011. Des barons du Front populaire ivoirien dont Aboudrahamane Sangaré, l’épouse de l’ex chef d’Etat, Simone Gbagbo, et Pascal Affi N’guessan et bien d’autres s’étaient plus tard retrouvés en prison. Rappelons que dès l’annonce du décès de l’ex gardien du temple du FPI, le deputé de Ferké avait rendu un hommage mérité au premier vice-président du Front populaire ivoirien qu’il avait qualifié de « combattant de la démocratie et des libertés individuelles ».

“J’ai appris avec une vive émotion le décès ce samedi 03 novembre 2018 à Abidjan, de M. Aboudramane SANGARE, ancien Ministre d’Etat, Ministre des Affaires étrangères, Président par intérim du Front Populaire Ivoirien, à l’âge de 72 ans. Je salue la mémoire d’un combattant passionné de la Démocratie et des Libertés individuelles, dont l’engagement au côté de M. Laurent GBAGBO pour l’instauration du pluralisme politique en Côte d’Ivoire, reste l’un des acquis irréductibles de notre pays. La Côte d’Ivoire perd un de ses plus valeureux fils. Je présente mes sincères condoléances à sa famille biologique ainsi qu’à la famille politique du Front populaire ivoirien’’ avait écrit Guillaume Soro sur twitter. Le president de l’Assemblée nationale était accompagné, lors de cette visite de compassion, de quelques-uns de ses fidèles lieutenants, que sont les ministres Alain Lobognon et Affoussiata Bamba Lamine.

Jean Kelly Kouassi

NB: le titre modifié par la rédaction de Malijet.co

Source: linfodrome

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *