La Côte d’Ivoire devrait recevoir 150 millions $ de la BM pour financer des projets d’approvisionnement en eau potable

La Côte d’Ivoire devrait recevoir une subvention de 150 millions de dollars (plus de 8.7 miliards FCFA) de la Banque mondiale pour financer des projets d’approvisionnement en eau potable et d’assainissement dans 12 villes.

Une partie des fonds est réservée à la phase II du projet de renforcement de l’approvisionnement en eau et de l’assainissement en milieu urbain, baptisé PREMU en français. L’objectif général du projet est d’améliorer la qualité de l’eau et d’accroître l’accès aux services d’eau dans les zones urbaines ciblées.

Selon Pierre Laporte, directeur des opérations de la Banque mondiale pour la Côte d’Ivoire, PREMU contribuera à créer un environnement favorable à la participation du secteur privé à un secteur à forte intensité de capital, grâce au renforcement des capacités des parties prenantes et à l’amélioration de la performance des services publics d’eau dans les zones urbaines. Cela inclut le renforcement des capacités des responsables de l’Office national de l’eau potable (Onep) de Côte d’Ivoire, notamment en matière de planification financière.

Les 12 villes dans lesquelles le projet PREMU sera établi comprennent: Agboville, Bingerville, Tiassalé, N’Douci, N’Zianouan, Béoumi, Korhogo et Ferkessédougou. Dans la ville de Béoumi, qui compte plus de 73 000 habitants, le projet prévoit la construction d’une prise d’eau sur la rivière Bandama, dans le village de Konsou.

L’eau sera ensuite traitée et stockée dans un réservoir de 500 m3. Le gouvernement ivoirien indique que la construction d’une station de traitement des eaux usées pour la ville de Béoumi et ces agglomérations doit reposer sur la continuité du service existant et son renforcement pour répondre aux besoins en eau potable de la population. Ainsi, la réhabilitation de la station d’épuration existante, qui a une capacité de 45 m3 / h, et la construction d’une nouvelle station d’épuration, qui fournira 200 m3 / h, seront effectuées.

Pierre a ajouté qu’il serait prévu de construire une tour d’eau de 300 m3 à Belakro, qui extraira une partie de l’eau traitée par la nouvelle usine. Le projet réduira également les pertes d’eau et améliorera l’accès à l’eau dans les villes autour de la ville d’Abidjan. C’est le cas de Bingerville ou de Jacqueville.

Les travaux de construction du projet devraient commencer en juillet 2019 et, une fois achevés en 2024, il devrait bénéficier à 1,2 million de personnes.

Source: intellivoire

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published.