Guinée : ouverture du procès du massacre du 28 septembre 2009- En présence du procureur de la CPI

En Guinée-Conakry, les présumés auteurs de l’effroyable massacre commis au stade de Conakry, le 28 septembre 2009, vont être jugées à partir de ce mercredi 28 septembre 2009 sous le regard du Procureur de la Cour pénale internationale (CPI), Karim Asad Ahmad Khan, arrivé en Guinée mardi soir, selon des médias locaux.

 

« M. Karim a été accueilli à l’aéroport International Ahmed Sékou Touré de Conakry à sa descente d’avion par le ministre de la justice et des Droits de l’Homme », Alphonse Charles Wright, et « prendra part à l’ouverture officielle du procès attendu depuis 13 ans tant par les victimes que par les inculpés », a rapporté dans un article, mercredi, le journal local “Mediaguinée”.

A la presse, mardi, le procureur de CPI a souligné selon “Mediaguinée” que ce qui va se passer ce mercredi 28 septembre, « est un moment très important, un moment que le peuple de Guinée attendait depuis longtemps, depuis 2009. C’est le début d’un procès sur les événements de 2009, c’est le commencement du procès et nous attendons que cela puisse continuer d’une façon crédible puisque le monde a les yeux tournés vers la Guinée et moi j’ai la confiance et on nous a fait beaucoup de promesses et que tout va bien et que demain, ça sera le commencement d’un nouveau chapitre pour la Guinée».

Selon le communiqué lu mardi soir à la télévision d’Etat, la cérémonie d’inauguration du bâtiment ad-hoc devant abriter le procès du massacre du 28 septembre est prévue pour ce mercredi 28 septembre à 9h30 (heure locale / GMT) et l’ouverture du tout premier procès à 12h00.

Pour rappel, « plus de 150 manifestants pacifiques ont été tués, des centaines ont été blessés et plus d’une centaine de femmes ont été victimes de viol et d’autres formes de violence sexuelle commises par les forces de sécurité lors d’une marche de l’opposition dans un stade de Conakry », a relevé, dimanche, l’ONG Human Rights Watch.

Le 8 juillet 2015, l’ancien président de la Guinée, le capitaine Moussa Dadis Camara, avait été interrogé au Burkina Faso, où il s’était exilé, et inculpé par les juges guinéens pour son rôle présumé dans les crimes du stade.

Mardi soir, l’ancien chef de la junte guinéenne Moussa Dadis Camara ainsi que ses co-accusés ont été incarcérés à la prison principale de Conakry en prélude de ce procès historique.

AA / Peter Kum

Source : Anadolu Agency

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.