Guinée : le CNRD dévoile la charte de la transition sans fixer une durée pour la fin de la transition

En Guinée, le Comité national du rassemblement et du développement (CNRD), tombeur du Président Alpha Condé, a enfin dévoilé le lundi 27 septembre 2021, la charte de la Transition comme loi fondamentale de la Guinée en attendant l’adoption de la nouvelle constitution de la Guinée et cela pendant toute la durée de la transition. Cependant aucune durée n’a été fixée pour la fin de la transition

Trois semaines après le coup d’État militaire qui a renversé le Président Alpha Condé, la junte au pouvoir a dévoilé, lundi, sur la Télévision nationale RTG, la charte de la transition qui fera office de loi fondamentale jusqu’à l’adoption d’une nouvelle Constitution en Guinée. Par ailleurs, aucune durée n’a été annoncée par le Comité national du rassemblement et du développement (CNRD).

En effet, le texte confirme le Comité national du rassemblement et du développement (CNRD), chef de la junte comme président de la Transition de la Guinée, chef de l’État et des forces armées. A cet effet, la charte prévoit un gouvernement dirigé par un Premier civile, qui sera une personnalité civile « reconnue pour ses convictions, ses compétences avérées et probité morale ». Par ailleurs, l’organe législatif est le Conseil national de Transition (CNT) qui sera composé de 81 membres issus de toutes les composantes de la nation guinéenne, partis politiques, patronat, presse, syndicats, société civile, entre autres, a indiqué le document lu par la présentatrice du JT de la RTG.

En outre, le document annonce que le Président et les membres du Comité National du Rassemblement pour le Développement ne peuvent faire acte de candidature ni aux élections nationales ni aux élections locales qui seront organisées pour marquer la fin de la Transition. « La présente disposition n’est susceptible d’aucune révision », indique-t-il. Par ailleurs, le document impose un minimum de 30% de femmes dans toutes les instances de la transition.

La classe politique favorable à la charte de la Transition

En effet, la classe politique guinéenne favorable à la charte de la Transition présentée par le Comité national du rassemblement et du développement (CNRD), notamment l’Alliance nationale pour l’alternance démocratique (ANAD), un groupement politique dirigé par le principal opposant du président déchu, Cellou Dalein Diallo. Cette tendance politique guinéenne a salué le document qui, selon elle, a pris en compte toutes les recommandations que le groupement a soumis. « Le premier conseil donné par l’ANAD au CNRD était la nécessité d’élaborer rapidement une charte de la transition. Ce qui est fait et c’est un grand pas par rapport à la visibilité dont nous avions besoin », rapporte africaguinée.com.

Par ailleurs, du FNDC (front national pour la défense de la constitution), le regroupement civique qui est à l’origine d’une série de manifestations de protestation contre la modification ou l’adoption d’une nouvelle constitution qui conduirait le président Alpha Condé à un troisième mandat présidentiel s’est dit également favorable à la charte. Le mouvement a, en outre, soumis à Mamady Doumbouya une liste de 62 personnes qui doivent être exclues des affaires publiques et de la transition dirigée par la junte militaire au pouvoir.

Selon Radio France Internationale, le coordinateur en Europe du parti du président déchu, RGP Arc-en-Ciel, Karomo Nabé, considère que c’est une bonne charte, qui a été globalement rédigée. Cependant, il aurait souhaité qu’une durée soit fixée.

Ibrahim Djitteye

Source: LE PAYS

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *