Elections locales au Congo: le présidnet Sassou-N’Guesso satisfait des avancées démocratiques

Les quelque 1,8 million d’électeurs congolais sont appelés à aller aux urnes dimanche dans le cadre des élections locales.

Président Congo brazza Denis Sassou Nguesso

Les élections ont lieu dans 111 circonscriptions du pays, pour 860 sièges municipaux et départementaux.

Les conseillers départementaux constitueront, de grands électeurs qui éliront à leur tour le 12 octobre prochain, les Sénateurs, en vue du renouvellement de moitié de la première chambre du Parlement, le Sénat qui compte 72 membres, soit 6 sénateurs pour chacun des 12 départements.

Le chef de l’Etat congolais Denis Sassou N’Guesso et son épouse Antoinette Sassou N’Guesso ont voté dans la matinée dans le 2ème arrondissement, Bacongo.

Le président Sassou N’Guesso s’est déclaré à cette occasion satisfait des avancées de la démocratie dans son pays.

“Il faut d’abord se féliciter de ce que la campagne électorale se soit déroulée dans la paix”, a-t-il affirmé au sortir du bureau de vote, ajoutant que c’est la preuve que sûrement les Congolais ont réalisé qu’on bâtit la démocratie sur le droit de vote”.

“C’est timidement que les gens allaient s’inscrire sur les listes. On peut connaître ici et là quelques dysfonctionnements. Tout cela relève de l’apprentissage. On va avancer à petits pas. Je crois que dans la paix et la sécurité nous allons avancer”, a-t- il souligné.

Le président a aussi attiré l’attention du peuple sur le coût élevé de l’organisation des élections.

“Ce sont des montagnes de papiers et d’enveloppes qu’il faut acheter (…) C’est une grosse opération. Il faudrait que le peuple réalise que cela coûte très très cher. C’est certainement le prix à payer en démocratie. Le peuple doit savoir que pour organiser une telle élection, il faut des milliards de FCFA”, a-t- il fait remarquer.

Aucun incident n’a été signalé jusqu’à présent.

Dans un message radiotélévisé samedi soir, le ministre congolais de l’Intérieur, Zéphirin Raymond Mboulou, a demandé aux électeurs congolais d’accomplir leur devoir civique, en allant voter massivement.

“Il s’agit d’élire les acteurs les plus proches des populations “, a-t-il déclaré.

La circulation est interdite sur l’ensemble du territoire. Les boutiques et les marchés sont fermés. Seules les pharmacies de garde, les hôpitaux et les organes de presse assurent la permanence.

Les dernières élections locales, tenues en 2008, étaient marquées par un fort taux d’abstention.

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.