Ebola: la situation “sous contrôle” selon le gouvernement guinéen

Les premiers cas ont été détectés en janvier dernier. Trois mois après, l’épidémie de fièvre hémorragique serait à présent «sous contrôle », selon le ministère des affaires étrangères guinéen.

 

sante maladie virus ebola protection frontiere

 

Des mesures strictes ont été prises pour empêcher l’extension de la maladie, incluant des contrôles sanitaires spécifiques pour toute personne entrant sur le territoire guinéen ou en sortant. Depuis le début de l’année, 168 cas de fièvre hémorragique, dont 106 mortels, ont été recensés dans le pays. Sur ces 168 cas, 71 ont été confirmés par des analyses en laboratoire comme étant dus à Ebola, selon le dernier bilan communiqué lundi par l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

«Nous avons même réussi à guérir quelques-uns des malades atteints», a-t-il poursuivit. La semaine dernière, l’Organisation non-gouvernementale Médecins Sans Frontières avait, elle aussi, annoncé des cas de guérison de la maladie. La Guinée a « bénéficié de l’aide de la communauté internationale pour arrêter la propagation de l’épidémie », a déclaré François Fall. Pour venir en aide aux pays touchés par le virus, la Guinée principalement, mais également trois pays voisins, le Sierra Leone, le Liberia et le Mali, de nombreuses organisations internationales humanitaires se sont en effet mobilisées dans la prévention et la lutte contre cette épidémie qui touche l’Afrique de l’Ouest.

Les mesures strictes prises en Guinée pour empêcher l’expansion de la maladie commencent donc à porter leurs fruits. Aucun vaccin ou traitement scientifique n’existant à ce jour, le seul moyen efficace de prévenir l’infection est de respecter des mesures de protection.

 

Autre presse

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published.