Coup d’Etat du 16 septembre au Burkina Faso: 12 personnalités considérées comme complices restent introuvables dont le PCA de la Banque Atlantique

general Gilbert Diendere chef coup etat burkina faso
Koné Sangoussi, le président du Conseil d’administration (PCA) de la Banque Atlantique du Burkina Faso reste introuvable, suite au coup d’Etat du 16 septembre mené par le Général Gilbert Diendréré. C’est ce qui ressort du rapport de la Commission d’enquête qui n’a pas pu l’interroger. Le nom du sieur Koné Sangoussi figure sur une liste de 12 personnalités civiles considérées comme des complices des auteurs du putsch, mais qui n’ont pas pu être interrogés pour déterminer leur niveau d’implication. Parce qu’ils auraient tout simplement disparu dans la nature. « Partis sans laisser d’adresse » auraient dit les facteurs si l’on vivait encore le temps de la splendeur de la poste aux lettres. Dans le délai de trente jours qui lui était imparti, cette commission nationale d’enquête a pu surmonter des difficultés pour produire un rapport qui en dit long sur ce coup d’état et ses ramifications internationales, notamment jusqu’en Côte d’Ivoire et au Togo. Le document produit distingue nettement les commanditaires, les exécutants et les complices, en déterminant le rôle joué par chacun.

 

 

La rédaction

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *