Côte d’Ivoire: Un diplomate Chinois trouve regrettable que des pays donateurs ne veulent partager avec les africains que «leurs poissons »

Lin Songtian , Directeur général Afrique , au ministère Chinois des Affaires étrangères explique le bien-fondé de lacoopération Rechercher coopération Sino-Africaine en matière de capacité de production, tout en regrettant que des pays donateurs ne veulent que partager avec le continent du berceau de l’humanité que leurs poissons, dans un document dont copie est parvenue à KOACI.

president français françois hollande homologue president ivoirien alassane dramane ouattara

« Lacoopération Rechercher coopération sino-africaine en matière de capacité de production amène l’Afrique dans la réalisation du développement autonome et soutenable » , fait remarquer le Secrétaire général du Comité de suivi chinois du Forum sur la Coopération Sino-Africaine, avant d’ajouter.

« Depuis le milieu du siècle dernier, les pays africains ont accédé, l’un après l’autre, à leur indépendance et commencé à développer leur économie par voie decoopération Rechercher coopération internationale. Cependant, il est regrettable que certains pays donateurs ne veuillent partager avec les africains que ‘‘leurs poissons’’, telles que le soutien financier et l’aide alimentaire, au lieu de leur donner ‘‘le savoir-faire du pêcheur’’ comprenant la transfert de technologie, la construction des infrastructures et la capacité de développement autonome. »

Le secrétaire général du Comité de suivi chinois du Forum sur la Coopération Sino-Africaine, va plus loin en soulignant que l’Afrique n’aura que salut si elle a effectivement son indépendance économique, qui est liée à celle politique.

« Sans l’indépendance économique, l’indépendance politique est loin d’être réalisée. ‘‘Les poissons’’ ne font que sauver temporairement la situation, alors que ‘‘le savoir-faire du pêcheur’’ permet à l’Afrique de mettre en place son propre système industriel dans la réalisation du développement autonome et durable, et de changer la situation défavorable où elle exporte ses matières premières à bas prix en important les produits manufacturiers à prix élevé, afin de maîtriser son propre destin » , renchérit l’ex Ambassadeur deChine Rechercher Chine en au Libéria et au Malawi , avant de souligner .

« Lacoopération Rechercher coopération sino-africaine en matière de capacité de production, soit ‘‘le savoir-faire du pêcheur’’, cherche à aider l’Afrique à briser les deux goulots d’étranglements, à savoir, l’insuffisance des infrastructures et la pénurie des ressources humaines dans le chemin du développement et de l’industrialisation. À cet égard, le gouvernement chinois encourage les entreprises chinoises à investir en Afrique avec le transfert de technologie, la création des emplois. Cela permettra aux pays africains d’enrichir leur réserve de devises, d’augmenter leur recette fiscale et d’accroître la valeur ajoutée de leurs produits primaires, en transformant des ressources naturelles et des mains-d’œuvre abondantes en fruits de développement commun au profit des peuples chinois et africain. »

Une déclaration qui remet au grand jour, la question de lacoopération Rechercher coopération entre l’Afrique et les pays occidentaux souvent jugés de défavorables à l’épanouissement de l’un des plus pauvres des continents.

 

Source: koaci

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.