Côte d’Ivoire: Témoignage émouvant sur Hamed Bakayoko et Boga Doudou

Courant 1994, M. Hamed BAKAYOKO, alors patron d’un journal proche du PR Alassane OUATTARA, était poursuivi par le pouvoir de l’époque, celui du Président BÉDIÉ, pour outrage. A la recherche d’un avocat, Hamed BAKAYOKO s’est tourné vers Maître Emile BOGA DOUDOU, avocat et proche collaborateur du Président GBAGBO. A ses proches qui ne comprenaient pas comment il avait pu accepter de défendre une personne dont le journal l’avait récemment insulté, Me BOGA DOUDOU a donné une leçon d’humanité et expliqué les valeurs qui sous-tendaient son ministère d’avocat. Lisons ce témoignage rapporté par Maître Vanessa BAH-LEROUX, Avocat à la Cour, membre du Barreau de Côte d’Ivoire, à l’occasion des 20 ans de commémoration de l’assassinat de Boga Doudou dans la nuit du 19 septembre 2002.

Feu Maître Emile BOGA DOUDOU: « Pourquoi j’ai défendu Hamed Bakayoko »

Comment se fait-il que vous acceptiez de défendre quelqu’un qui vous a toujours combattu, qui a toujours cherché à vous humilier, vous et votre parti ?

“J’ai accepté de m’expliquer par le biais de votre journal parce que j’ai constaté que des amis qui me sont très proches dans notre profession, estiment qu’il n’est pas juste que je sois constitué pour la défense d’Hamed Bakayoko. Il y a une réponse à deux volets. Dans le premier, c’est l’avocat qui répond. L’avocat que je suis peut être l’objet d’insultes. Quelqu’un peut même voler un jour des biens qui m’appartiennent. Dans ce cas, je porterai l’affaire devant les tribunaux pour faire valoir mes droits.

Quand en son temps, le journal d’Hamed Bakayoko m’a traité de voleur, j’ai saisi les tribunaux . Mes confrères m’ont défendu et j’ai gagné ce procès. J’ai ainsi retrouvé mon honorabilité. En tout état de cause, nous avons un métier et nous devons faire preuve de hauteur d’esprit. Le métier d’avocat ne peut s’exercer ni avec avec la rancœur ni avec un esprit revanchard. Ceci est très important. Celui qui est ton adversaire peut être ton client demain. Nous avons prêté serment et nous avons dit que nous allons défendre tous ceux qui nous constituent. Quand je reçois un client, je ne me préoccupe pas de son appartenance politique. Je regarde d’abord le problème qu’il a.

En 1987, Kokora Pascal, membre fondateur du FPI, alors Maître-Assistant à la Faculté des Lettres, au département Linguistique de l’Université d’Abidjan, a été radié par Balla Keita, qui était à l’époque Ministre de l’Enseignement supérieur, pour avoir fait faire à ses étudiants une étude comparée de commentaires de deux journalistes sur “l’Affaire Laurent Akoun” qui venait d’être injustement condamné. Le tout-puissant Balla Keita a estimé que cette étude comparée était subversive et qu’il n’était pas nécessaire de respecter les textes qui régissent l’université pour prendre une telle décision. C’est à l’occasion de cette affaire que Jean Jacques Bechio déclara : ” La loi, c’est moi”. N’étant pas encore avocat, j’ai parcouru une dizaine de cabinets de la place, personne n’a accepté d’assurer la défense de notre ami.

Comme solution, ce fut l’exil aux USA pour Kokora. J’ai été très marqué par cette affaire au point que j’ai décidé de devenir Avocat afin que désormais, aucun ivoirien, ne puisse être privé de conseil ( s’il en a envie ) pour assurer sa défense quelle que soit la raison de son arrestation ou de sa poursuite. C’est en droite ligne de cette démarche que j’ai décidé de défendre Hamed Bakayoko” 21 Février 1994.

19 septembre 2002-19 septembre 2022

Hommage soit rendu à l’Avocat et à l’Homme qu’a été Maître Émile BOGA DOUDOU.

Par David Yala

Reposez en paix, estimé Confrère.

afrique-sur7.ci

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.