Coopération et développement en Afrique : et si on pensait autrement ?

La pandémie du Covid-19 pourrait bien être l’occasion de repenser les actions de coopération et de développement sur le continent. Trois conférences en ligne ont donné un écho et permis de discuter cette question majeure pour l’Afrique de demain.

 

Le Monde Afrique était partenaire le 21 octobre d’une journée de conférences en ligne sur la thématique : « Coopération et développement en Afrique : et si l’on pensait autrement ? ». Neuf intervenants (universitaires, chercheurs et militants associatifs), français et africains, ont échangé pour tenter de dresser la liste des enjeux et des perspectives pour l’Afrique construire l’Afrique du XXIIe siècle.

  • Première conférence : « Vers des modèles de coopération et de développement co-construits ? »

Aide publique au développement, actions humanitaires, dette des États, zones de libre-échange, chaîne de la valeur, maîtrise des ressources naturelles, monnaies… Eric Berr, maître de conférences en économie à l’Université de Bordeaux ; Virginie Troit, chercheuse au Centre de recherches internationales à SciencesPo Paris et directrice générale de la Fondation Croix Rouge et Kako Nubukpo, doyen de la faculté des sciences économiques et de gestion de l’Université de Lomé ont réfléchi autour des manières de coopérer, dans un contexte de concurrence d’influences. Ce débat était animé par Christophe Lucet, éditorialiste et chef de la rubrique étranger pour Sud-Ouest.

  • Deuxième conférence : « L’épidémie de Covid-19, une aubaine pour réformer les systèmes de santé ? »

Même si l’épidémie de Covid-19 n’a pas pris sur le continent africain la même ampleur qu’en Europe ou sur le continent américain, la survenue du nouveau virus incite à réfléchir à une réorganisation des systèmes sanitaires des pays d’Afrique. Quelles leçons tirer de la crise et des politiques de santé publique décidées en Afrique depuis mars 2020 ? Autant de questions auxquelles ont tenté de répondre Valéry Ridde, directeur de recherche à l’IRD Dakar, Marianne Séverin, chercheuse associée au laboratoire de recherche LAM et Albert Ze, économiste de la santé au Centre d’analyse et de recherche des politiques de santé à l’Université de Dschang au Cameroun. Ce débat est animé par Marie-France Chatin, journaliste à Radio France International.

  • Troisième conférence : « En développement aussi, les sociétés civiles ont leur mot à dire ! »

Les sociétés africaines donnent naissance, en pleine transformation, à de nouveaux groupes sociaux ; jeunes, femmes, entrepreneurs, classes moyennes, diasporas, qui créent de nouvelles formes de mobilisation sociale. Mais ces sociétés civiles en formation font-elles entendre une voix particulière lorsqu’il s’agit de développement ? Autour de Dominique Darbon, professeur de science politique à Sciences-Po Bordeaux, Fatima Chahid, juriste spécialisée dans la gouvernance locale au Maroc et Fatoumata Souratie, membre dirigeante du mouvement de politique populaire Le Balai Citoyen au Burkina Faso, le débat s’est ouvert sur la présence ou l’absence de contre modèle de développement. Ce débat était animé par Maryline Baumard, rédactrice en chef du Monde Afrique.

Source: Le monde
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *