Conférences : Le Mali, capitale africaine des humanités du 28 juin au 1er juillet

En vue de préparer la Conférence mondiale des humanités prévue en août 2017 à Liège (Belgique), Bamako abritera du 28 juin au 1er juillet la Conférence africaine des humanités autour du thème : langues, cultures, histoire et territoires. L’information a été donnée au cours d’une conférence de presse animée par Adama Samassékou, coordonnateur général.

continent carte drapeau africain

 Prendront part à cette rencontre continentale, les communautés africaines œuvrant dans les sciences humaines, en l’occurrence d’éminents experts, chercheurs en sciences sociales et dans d’autres disciplines complexes.

Pour Adama Samassékou, coordonnateur général, cette Conférence africaine des humanités va permettre à l’Afrique de préparer sa contribution et répondre aux questions qui lui sont spécifiques. Il a aussi rappelé que l’étape de Bamako aura le mérite d’étudier comment les disciplines des humanités contribuent ou peuvent contribuer, à l’échelle nationale, régionale et internationale, à mesurer et à comprendre, pour aider à mieux les gérer les transformations culturelles qui s’expriment dans des dimensions économiques, sociales et environnementales liées à la globalisation progressive des échanges.

Et d’ajouter qu’à Bamako et à Liège, il s’agira d’assurer une approche inclusive et pluraliste de la contribution de l’Afrique à la réflexion mondiale sur le devenir des sciences sociales.

Après cette présentation contextuelle de la rencontre par M. Samassékou, le Pr. Issa Ndiaye, président de la commission scientifique, a décliné les sous-thèmes retenus.

“Langues, cultures et éducation : héritages culturels, école coloniale et blocages linguistiques, savoirs endogènes et locaux, éducation et besoin de connaissances universelles” ; “Histoire, territoires, migrations et conflits : traditions anciennes de déplacements, migrations intra et inter-Etats, conflits et chocs identitaires, exploitation des ressources et migrations internationales. Démocratie, crises institutionnelles et radicalisme religieux” sont entre autres sous-thèmes sur lesquels se pencheront les panelistes, a déclaré le Pr. Issa Ndiaye.

La présidence de la Conférence mondiale des humanités est assurée par Adama Samassékou, ancien ministre de l’Education nationale et coordonnateur général de la rencontre de Bamako.

Oumar B. Sidibé

Par L’Indicateur du Renouveau

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *