Colère de la Russie après l’arraisonnage d’un navire de pêche par le Sénégal

navire russe Oleg Naïdenov arraisonné Sénégal accusé pêche illégale.

La Russie exige du Sénégal la levée du séquestre dans le port de Dakar du navire de pêche Oleg Naïdenov. Le chalutier industriel et son équipage ont été arraisonnés, samedi 4 janvier. Les autorités de Dakar l’accusent de pêche illégale dans les eaux sénégalaises. Le chargé d’affaires sénégalais à Moscou, Mamadou Diagne a été convoqué par le ministère russe des Affaires étrangères.

Le vice-ministre Mikhaïl Bogdanov a signifié au diplomate sénégalais que la Russie « exigeait la libération sans délai du chalutier Oleg Naïdenov et de son équipage ». Le même message a été transmis par l’ambassadeur russe au ministre sénégalais des Affaires étrangères, Mankeur Ndiaye, à Dakar. Une rencontre au plus haut niveau avec le président Macky Sall aurait été reportée à la demande des Sénégalais, dit-on à Moscou.

Négociations avortées

D’après la société russe propriétaire du navire, les négociations auraient avorté sous pression de l’organisation Greenpeace du Sénégal. Les chaînes de télé russe insistent également sur la présence d’un navire de guerre français dans le port de Dakar, et d’aucuns affirment que la France serait à l’origine de la décision sénégalaise, en réaction à l’arrestation en novembre dernier par la Russie de plusieurs militants de Greenpeace dont un Français.

Vivres, eau potable…

Les autorités sénégalaises auraient promis de fournir les preuves matérielles de violations répétées de leurs droits de pêche par le navire russe. Du côté russe, on insiste sur l’obligation du Sénégal de fournir des vivres, de l’eau potable et des soins aux membres de l’équipage, composé de 62 Russes et 23 Bissau-guinéens.

rfi

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *