Burkina Faso : un parc national classé réserve de biosphère de l’UNESCO

Le parc national d’Arly du Burkina Faso a été inscrit sur la liste du réseau mondial des réserves de biosphère du Programme sur l’Homme et la biosphère (MAB) de l’UNESCO, a annoncé mardi le gouvernement burkinabè.

Cette reconnaissance internationale est survenue lors de la 30e session du Conseil international de coordination tenue du 23 au 28 juillet 2018 à Palembang en Indonésie, a précisé la même source dans un communiqué.

C’est la deuxième reconnaissance internationale du plus grand parc du Burkina Faso après son inscription sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO le 7 juillet 2017.

Cette inscription du parc sur la liste du réseau mondial des réserves de biosphère vient renforcer sa notoriété et lui offre des opportunités d’appuis techniques et financiers, de partage d’expériences et d’amélioration du dispositif de gestion durable du parc, a soutenu le gouvernement.

Le parc national d’Arly est situé dans la région de l’Est, au cœur du complexe transfrontalier W-Arly-Pendjari (WAP). Il couvre une superficie estimée à 217.930 hectares et constitue l’un des sites les plus importants de conservation de la diversité biologique du Burkina Faso, avec des espèces emblématiques telles que l’éléphant, le lion, le guépard, le léopard, etc.

Le programme MAB de l’UNESCO a été lancé en 1971. C’est un programme scientifique intergouvernemental visant à établir une base scientifique pour améliorer les relations homme-nature au niveau mondial. Le concept MAB repose sur le principe de conciliation de la conservation et du développement. Le réseau mondial des réserves de biosphère compte 886 réserves réparties dans 122 pays à travers le monde.

 

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *