Burkina-Faso : Apollinaire Compaoré, candidat à la présidence du patronat

Opérateur économique de réputation internationale, il réunit toutes les qualités intellectuelles et managériales pour occuper le poste. Le patronat burkinabè, sous la tutelle du ministère dont il relève, a décidé d’organiser, la semaine prochaine, l’élection du président  des patrons du pays. Pour ce faire, des candidatures ont été déposées, dont celle d’Apollinaire Compaoré,  afin de pouvoir briguer ledit poste, mis en compétition, conformément au jeu démocratique.

Fort des expériences cumulées dans les différents secteurs qui composent le patronat, de son pays, Apollinaire Compaoré a pris la décision de se porter candidat. Cette candidature que nous jugeons opportune, compte tenu de la multi dimensionnalité de l’homme,  est la bienvenue, pour donner une nouvelle impulsion aux différents corps des métiers du patronat burkinabè.

Doté d’un esprit entrepreneurial, dans le monde des affaires, Apollinaire Compaoré a toutes les qualités intellectuelles et managériales pour  mieux  relever  les défis du patronat de son pays, au plus  grand  bonheur de son peuple.  Ce natif de Koassa (village situé dans la province du Bazéga) est  parti de rien, pour se forger aujourd’hui, un destin hors pair. C’est ce qui fait sa différence par rapport à d’autres hommes d’affaires du Faso. C’est dire que, si l’homme obtient ce poste,  sans aucune prophétie de notre part,  tout laisse à croire que le patronat changera son mode de gouvernance, au profit d’une gestion axée sur les résultats.

Comme l’illustre ce témoignage, « M. Compaoré, comme tant d’autres, est l’un des hommes les plus entreprenants du Burkina Faso, qui a brillé par sa simplicité et sa courtoisie. C’est ce qui fait sa marque de fabrique. La réussite dans les affaires ne lui est pas montée à la tête. D’un tempérament pondéré, il laisse les autres parler de lui, de ses mérites et vanter son sens des affaires ». Aussi, en personne modeste et humble, Apollinaire Compaoré aime le répéter à chaque  occasion : « Tout ce que j’ai pu faire, c’est grâce à Dieu, et s’il veut que mes affaires se développent, personne n’y pourra rien. S’il ne veut pas aussi, c’est pareil ».

Apollinaire Compaoré est un grand visionnaire qui a jugé nécessaire d’étendre son potentiel à d’autres horizons, en dehors de son pays. C’est pourquoi, il s’est toujours battu et continue de se battre, pour faire de la coopération sud-sud, une réalité. Ainsi, le Mali qui fait frontière à son pays, a été exploré, par l’implantation de l’une de ses filiales, qu’est « Telecel ». Pour ce faire, le Conseil national du patronat du Mali (CNPM), qui est l’organisation faitière,  à travers son président Mamadou Sinsi Coulibaly, suit de loin cette élection du patronat burkinabè.  M. Compaoré, qu’il considère comme l’un des nôtres et qui a manifesté un grand intérêt, par son choix de venir investir, dans notre pays, a, la bénédiction et l’accompagnement du patronat malien pour cette élection.

De parents paysans, Apollinaire Compaoré est le quatrième garçon,  d’une fratrie de cinq enfants, formés dès le jeune âge aux durs travaux champêtres et la garde du bétail familial. Aujourd’hui, par la force des choses, il est le fondateur de plusieurs entreprises, opérant  dans les secteurs, tels que : télécoms, assurances, hôtellerie, distribution, banque, transports, etc. Aussi, par son sens élevé de patriotisme, M. Compaoré  a versé  en  2018, à l’Etat burkinabè, une somme de  près de 29 milliards de F CFA, sous forme d’impôts, taxes et salaires.

A suivre

Diakalia M. Dembélé

 

22 Septembre

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *