BOKO HARAM : LA GUERRE EST DÉCLARÉE

Face à la menace que représente Boko Haram pour l’ensemble de la région proche du nord du Nigeria, l’Union africaine a demandé la mise en place d’une force de 7 500 hommes.

boko haram djahadiste terroriste groupe etat islamique dossier

L’Afrique a visiblement décidé de s’emparer du dossier Boko Haram. L’Union africaine a appelé vendredi à ce que les pays concernés par la menace terroriste constituent une force régionale en vue de mettre un terme aux agissements du groupe armé qui a déjà fait des milliers de victimes. Nkosazana Dlamini-Zuma, la présidente de la commission de l’UA a été très claire, « les abus épouvantables de Boko Haram, sa cruauté, son mépris des vies humaines et ses destructions de biens totalement gratuites sont sans égales ».

Cette appel de l’Union africaine intervient alors que certains pays comme le Tchad ou le Cameroun se sont déjà lancés dans la guerre contre les terroristes. Le président tchadien Idriss Deby n’a pas hésité à envoyer des centaines de soldats pour combattre Boko Haram. Dans le même temps des bombardements aériens ont eu lieu ce vendredi près de Malam Fatori afin de détruire les positions du groupe armé. Le problème majeur qui se pose désormais c’est la réaction d’Abuja qui voit des troupes étrangères agir près de sa frontières mais pas seulement puisque dans les jours qui arrivent les forces armées tchadiennes et camerounaises combattront sur le sol nigérian.

Goodluck Jonathan ne maîtrise plus son territoire

Cette incursion tchadienne en territoire nigérian illustre bien l’incapacité pour le pouvoir de Goodluck Jonathan de maîtriser l’intégralité de son territoire. L’armée nigériane n’est pas en mesure de lutter contre Boko Haram et n’est surtout pas présente dans la zone concernée puisqu’elle a déserté depuis plusieurs mois déjà. Alors que dans deux semaines doit se tenir l’élection présidentielle, cette guerre qui va débuter au Nigeria pourrait avoir raison du peu de crédibilité dont disposait encore Goodluck Jonathan.

Si le Tchad et le Cameroun sont bien décidés à mettre à mal la domination de Boko Haram dans le nord du Nigeria, le Niger pourrait lui aussi envoyer des troupes. D’autres pays vont à terme également rejoindre la coalition qui est en train de se mettre en place petit à petit. Plusieurs inconnues persistent néanmoins. Il s’agit du financement des opérations et de la durée de la mission. Faire la guerre coûte cher et le Nigeria pourrait être mis largement à contribution puisque les combats risquent de se dérouler principalement sur son territoire. Reste à savoir si Abuja acceptera de régler la facture qui pourrait à terme s’avérer très importante.

Après plusieurs mois d’hésitations l’Union africaine a décidé de prendre ses responsabilité pour combattre Boko Haram. L’impuissance de la présidence et du gouvernement auront finalement poussé les pays de la région à intervenir pour contenir la menace et éviter un bilan humain encore plus tragique.

Source: afriqueinside.com

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.