Bénin : Patrice Talon rencontre son prédécesseur devenu son principal opposant

Au Bénin, le président de la République, Patrice Talon a reçu mercredi son prédécesseur, Thomas Boni Yayi, au palais présidentiel de Cotonou. Cinq après leur dernière rencontre, l’actuel Chef de l’État et celui qui s’est reconverti depuis la fin de ses deux quinquennats, en principal opposant de son successeur semblent décider de calmer les ardeurs politiques dans le pays.

Annoncé depuis plusieurs jours par la presse béninoise, la rencontre entre les deux dirigeants du pays, l’actuel Président de la République, Patrice Talon et son prédécesseur, Thomas Boni Yayi a eu lieu ce mercredi 22 septembre 2021 au palais présidentiel de Cotonou. Rappelons que les deux hommes se sont déjà rencontrés deux fois, depuis la passation du pouvoir en 2016. Mais, cette rencontre tant attendue qui a duré près d’une heure d’horloge intervient cinq mois après la dernière élection présidentielle dans le pays.

En effet, alors président de la République, Thomas Boni Yayi avait tenté d’emprisonner son successeur qui était en ce moment un richissime homme d’affaires. Pour sauver sa peau, Patrice Talon a décidé par ailleurs de s’exiler en France. En 2016, Patrice Talon est élu Chef de l’État du Bénin, après la fin de deux quinquennats de son rival politique. En outre, les relations entre les hommes d’État béninois se dégradent quelques mois après la prise de fonction de l’actuel Chef de l’État. L’ancien Yayi Boni affiche depuis son opposition à la gouvernance du régime de son successeur, Patrice Talon.

En effet, le bras de fer entre les hommes d’État se poursuit. L’ex chef de l’État, au lendemain des élections législatives contestées de 2019 a été bloqué en résidence surveillée pendant une cinquantaine de jours, à la suite de son opposition aux résultats qu’il jugeait non crédible. Il a par ailleurs, fallu l’intervention de chefs d’État de la Communauté Économique des États de l’Afrique de l’Ouest pour que le siège soit levé. L’ancien Chef de l’État sort aussitôt du pays pour s’expatrier dans une destination inconnue, pour bénéficier des soins.

L’ancien président de la République qui retourne, plusieurs mois après, dans son pays, accompagné de deux anciens Chefs d’État Nigérians et des émissaires de l’organisation ouest-africaine, refuse de rencontrer son successeur. Une rencontre que la CEDEAO a tenté d’organiser entre les deux figures de proue de la politique béninoise depuis 2016. Après plusieurs tentatives, les deux hommes enfin rencontrés le 22 septembre dernier.

A son arrivé au Palais de la Marina, l’ancien président Thomas Boni Yayi avait été accueilli chaleureusement par son successeur Patrice Talon qui a exprimé son plaisir de revoir son prédécesseur. « Monsieur le président, ravi de vous accueillir ici, où vous avez consacré dix ans de votre vie au Bénin. J’attendais ce moment, tous les Béninois aussi. Je suis ému et très fier », a déclaré Patrice Talon et rapporté par nos confrères de la Radio France Internationale.

Quant à Boni Yayi, il déclare qu’il n’y a pas de problème profond entre lui et son successeur.

Par ailleurs, les échanges entre les deux hommes d’État béninois ont porté essentiellement de la situation politique du pays, notamment la libération des prisonniers politiques dont Rechya Madougou poursuivie pour « association de malfaiteurs et terrorisme » et Joël Aïvo, emprisonné pour « blanchiment de capitaux et atteinte à la sûreté de l’État ». Il a aussi demandé le retour des exilés politiques dont Sébastien Ajavon et Komi Koutché.

Cette énième rencontre entre les deux amis ennemi politiques semble être un signe pour d’apaisement des ardeurs entre le régime et l’opposition au Bénin. La tension politique au Bénin date de 2016, à quelques mois de l’élection du richissime homme d’affaires, Patrice Talon, à la tête du pays.

Ibrahim Djitteye

Source: LE PAYS

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *