Attaques terroristes: le Tchad paye son engagement contre Boko Haram

Le double attentat de ce lundi n’a pas été revendiqué. Mais les autorités tchadiennes y voient la marque du groupe islamiste Boko Haram. Une sorte d’acte de représailles après le déploiement de leurs troupes au Cameroun, au Niger et au Nigeria pour contrer l’expansion islamiste.

abubakar shekau chef groupe terroriste bkoko haram

La menace d’un attentat de Boko Haram pèse sur la capitale tchadienne depuis l’implication du Tchad dans la lutte contre le groupe islamiste.

En janvier, déjà, le chef de Boko Haram, Abubakar Shekau, avait défié dans une vidéo les présidents camerounais, nigérien et tchadien. Le 13 février 2015, les islamistes avaient lancé un premier raid en territoire tchadien contre la localité de Ngouboua. Ils avaient traversé le lac Tchad avec plusieurs hors-bords.

Très vite, des mesures de sécurité ont été prises dans Ndjamena et à ses abords. Les terroristes ont réussi à les déjouer ce lundi. Mais les autorités réaffirment qu’elles maintiendront le cap. « Le gouvernement poursuivra sans relâche la lutte contre les criminels de Boko Haram », a tenu à souligner le ministre tchadien de l’Information. « Ces terroristes sans foi ni loi, a-t-il dit,seront débusqués et mis hors d’état de nuire ».

Ndjamena accueille le quartier général de la force régionale chargée de lutter contre Boko Haram. Une force de 8 700 hommes sous commandement nigérian. La capitale tchadienne est également le siège de l’opération Barkhane, l’opération française de lutte contre le terrorisme dans le Sahel…….Lire la ssuite sur rfi.fr

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.