6e édition du Salon monétique régional : la digitalisation des paiements et les innovations technologiques pour booster l’inclusion financière

Le GIM-UEMOA va poursuivre ses efforts pour la promotion de l’inclusion financière en misant sur les innovations technologiques, a annoncé Blaise Ahouantchédé, Directeur du GIM-UEMOA, lors de son allocution d’ouverture de la 6e édition du Salon monétique régional, ouverte ce matin, à Dakar.

“Le taux de bancarisation reste encore faible même si le taux d’inclusion financière est aujourd’hui un peu plus élevé. Ce qui intéresse tous les acteurs, la Banque centrale, le GIM-UEMOA, les banques et les États, c’est comment amener dans le système bancaire, les personnes qui sont exclues. Et pour le faire, nous avons fait appel à des partenaires qui sont venus de 50 pays, près de 1500 participants, sur deux jours pour nous montrer les solutions ; des solutions pour les zones rurales, des solutions qui vont permettre à des personnes qui ne savent pas lire et écrire d’être bancarisées, faire leur paiement, assurer la scolarité de leurs enfants etc.”, explique le Directeur général du Groupement interbancaire monétique de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (GIM-UEMOA).

Cette importante rencontre d’échanges est placée sous le haut patronage du Gouverneur de la Banque Centrale des États de l’Afrique de l’Ouest, Tiemoko Meyliet Koné. Empêché, le gouverneur Koné s’est fait représenter par Abdoulaye Seck, Secrétaire général de la BCEAO.

L’Union économique monétaire ouest-africaine enregistre une croissance accrue des services financiers via le téléphone mobile. Aujourd’hui, 38 initiatives d’émission de monnaie électronique existent dans l’Union. Huit (8) sont des filiales de sociétés de télécommunications ; deux (2) sont des institutions de microfinances et les 28 sont des banques qui opèrent en partenariat avec des opérateurs de télécommunication.

“Grâce à ses initiatives, 55,2 millions de comptes de monnaie électronique ont été ouverts à fin décembre 2017, en progression de 51,4 % par rapport à 2016″, a révélé Abdoulaye Seck, SG de la BCEAO.

En tant que structure de régulation qui gère la monétique interbancaire de la zone UEMOA, le GIM-UEMOA a pour mission principale d’inciter les populations de l’UEMOA à utiliser la carte bancaire comme un instrument de paiement afin de faire de l’Union “un espace unifié dans le domaine de paiements électroniques”. Cette volonté est née du constat de la prédominance de l’utilisation des espèces, de l’inefficacité des systèmes monétiques privatifs.

“Le Gim entend, dans une démarche inclusive, s’appuyer sur le développement des produits et services innovants mettant la qualité et la sécurité au cœur du processus pour favoriser l’inclusion financière.”

“Le Salon monétique régional est une plateforme d’informations, de sensibilisation pour le grand public, les consommateurs, les professionnels et chercheurs, les secteurs public et privé en leur offrant la possibilité d’être au fait des dernières innovations réalisées dans la fourniture de produits , de services, de solutions et équipements monétiques qui concourent à l’écosystème global des pays membres”, a indiqué Blaise Ahouantchédé.

Pour Abdoulaye Seck, secrétaire général de la Banque Centrale des États de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO), représentant le Gouverneur Tiémoko Meyliet Koné, le thème retenu pour cette 6e édition du Salon monétique régional est plus qu’actuel. “Le choix du thème de ce forum “la digitlisation des paiements et les innovations technologiques pour le développement de l’inclusion financière“ n’est pas fortuit. Ce sujet est au centre des débats dans la plupart des pays émergents et en développement, soucieux de promouvoir une croissance davantage inclusive”, a rappelé Monsieur Seck.

Selon le Secrétaire général de la BCEAO, “dans l’UEMOA, le secteur de la microfinance et les prestataires de services financiers via le téléphone mobile ont été les plus utilisés au cours des deux dernières décennies”. Aujourd’hui, le système financier de l’UEMOA est caractérisé par une diversité d’acteurs bancaires et non bancaires et un fort développement de produits financiers innovants.

Le Groupement interbancaire monétique de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (GIM – UEMOA) qui a fêté ses 15 années d’existence compte près de 130 banques et institutions membres, a-t-on également appris.

“Le GIM compte accompagner davantage ses membres à réussir le défi du développement qualitatif et sécuritaire de leurs activités de services financiers numériques dans un contexte marqué par des bouleversements intervenus dans le monde des paiements électroniques et l’irruption d’innovations technologiques révolutionnaires”, a assuré Blaise Ahouantchédé.

Le Salon monétique régional réunit tous les deux ans les banques de l’Afrique et les professionnels du métier. C’est un cadre idéal d’échanges entre les décideurs et les acteurs des différents secteurs d’activité liés à la monétique et aux technologies de l’information et de la communication.

La rédaction

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *