« On nous a abandonnés dans le désert » : des migrants africains témoignent

En 2018, d’après l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), plus de 25 000 migrants ouest-africains, dont quelque 14 000 Nigériens, ont été expulsés à la frontière entre l’Algérie et le Niger. Entre un et trois convois atteignent la frontière chaque semaine. A Arlit, dans un centre de l’OIM où ils sont placés, certains ont accepté de raconter leur calvaire. Ils accusent les autorités algériennes d’actes de maltraitance. La plupart viennent du Mali, du Sénégal, de la Guinée, du Bénin, du Togo et du Nigeria.

La rédaction

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *