Traitement de la crise du football par l’ORTM: Un sketch honteux et indigne

Décidemment on peut dire aujourd’hui sans se tromper que le mensonge est devenu le modèle numéro 1 au Mali. Ce qui se passe aujourd’hui à l’ORTM à propos du traitement de la crise du football malien depuis le 10 janvier 2015 est tout simplement honteux, indigne et truffé de mensonges de la part d’une institution étatique censée être un service pour la passion du service public c’est-à-dire censée être impartiale.

equipement television voiture camion ortm office radion television malienne

En effet depuis quelques semaines, on assiste au passage tous les soirs d’un sketch faisant état que le football malien ne s’est jamais aussi bien porté que ces deux dernières années c’est-à-dire de 2013 à 2015. Mais c’est que Baly Idrissa Sissoko et l’ORTM doivent savoir c’est que le résultat des cadets maliens n’est pas le résultat des responsables du bureau fédéral actuel mais plutôt de leurs prédécesseurs qui ont su semé les bonnes graines. L’adage qui dit « qu’on ne récolte pas le mil le jour où on l’a semé » sied parfaitement aux responsables actuels de la fédération malienne.

Quant à la 3e place des Juniors, il ne fait aucun doute que l’ORTM (à moins qu’elle ne soit aveuglée par l’argent offert par les initiateurs du sketch indigne où bien elle est animée d’une mauvaise foi manifeste) ait une mémoire très courte car en 1999, Seydou Keita et ses partenaires ont historiquement décroché la médaille de Bronze au Nigéria synonyme de cette 3e place décrochée cette année par les partenaires d’Adama Traoré. Mieux en plus du titre de meilleur joueur décerné à Seydou Keita, le soulier d’argent avait été décerné à Mahamadou Dissa alias Petit Dissa alors que tel n’a pas été pour la génération 2015.

Mais où était l’ORTM lorsque leur agent qui n’est d’autre que Kalifa Nama Traoré attaquait sans repli le bilan élogieux de Feu Hammadoun Kolado Cissé qui a revolutionné le football malien. C’est sous l’ère de Feu Kola Cissé que les ligues de football, les clubs de première division, les secrétaires généraux des ligues, les arbitres, les commissaires de matchs, les Inspecteurs d’arbitres ont compris le sens du partage des ristournes et des fonds offerts par la CAF et la FIFA.

Mieux c’est sous son ère que les maliens ont compris que le football malien n’est pas maudit avec le sacre final du Stade malien de Bamako en coupe de la CAF en 2009 sans oublier les 3e places des Aigles lors des CAN 2012 et 2013. Mais Baly Idrissa Sissoko et l’ORTM doivent savoir que ce n’est pas en tombant honteusement dans des mensonges fallacieux et indignes, qu’ils pourront sauver  ces ‘’délinquants’’ financiers et ces vautours qui gravitent autour du football malien.

Au lieu d’être complice d’une situation ubuesque, Baly Idrissa Sissoko devrait intimer à son agent Kalifa Nama Traoré d’organiser un vrai débat sur le plateau comme toutes les télévisions sérieuses à l’image de la RTS, de la RTI, de la RTB, de la CRTV. Mais c’est que le sketch ne dit pas c’est que le Mali est classé 62e mondial et 12e africain alors que le Mali était classé 26e mondial et 3e Africain. Une chose est sûre et certaine, tous les vrais acteurs et amoureux du ballon rond ont compris que ce sketch n’est ni moins ni plus qu’un mensonge grotesque, honteux, indigne et puant.

Source: La Mutation

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.