Tournoi Top-foot : LE CSK ET KADI STAR SE PARTAGENT LA POIRE EN DEUX

alou-badra-haidara-abh-directeur-publication-journal-aujourdhui-tournoi-football-top-foot

La première édition du Tournoi Top-foot (TOTOFA) a connu son épilogue jeudi avec les sacres des poussins du centre Kadi star et des pupilles du CSK. En première heure, les mômes du centre Kadi star se sont imposés 2-0 aux tirs au but devant leurs homologues du CSK (0-0 à l’issue du temps réglementaire) et en deuxième, les pupilles du CSK ont essuyé les larmes de leurs cadets en étrillant 3-0 les pensionnaires du centre Kadi star. Les deux formations deviennent ainsi les premières à inscrire leur nom au palmarès du Tournoi Top-foot lancé le 3 septembre dernier par le centre Kadi star de l’ancien international et promoteur de l’association sportive SINKAD, Dramane Traoré «Faras». Au total, 22 écoles de foot du District de Bamako et de la ville de Kati ont participé à cette première édition du Top-foot qui avait pour thème : «sport et études, un tremplin pour les jeunes sportifs». Les mômes se sont affrontés en éliminatoires directes qui ont été sanctionnées par les qualifications en finale des poussins et pupilles de Kadi star et du CSK, le centre du premier Ballon d’or africain, Salif Keïta «Domingo».
Les vainqueurs du tournoi ont reçu des équipements sportifs (jeu de maillots, ballons, shorts), des fournitures scolaires et plusieurs cadeaux offerts par les partenaires du centre. Pour les récompenses individuelles, le capitaine du centre Kadi star, Hamadi Sékou Tamboura a été désigné meilleur joueur de la finale des poussins, alors que Mohamed Cissé, pensionnaire du même centre, a été sacré chez les pupilles. Les deux joueurs ont reçu chacun des kits scolaires et une enveloppe de 5000F cfa offerte par Alou Badra Haïdara «ABH», le directeur de la publication du journal Aujourd’hui. Les finales se sont disputées sur le terrain Cosmos de Banankabougou, en présence de plusieurs personnalités dont le ministre de la Jeunesse et de la Construction citoyenne, Amadou Koïta, les deux parrains du tournoi, Sékou Tamboura, le rédacteur en chef du journal L’Aube et Boukary Daou, le directeur de la publication du quotidien Le Républicain. On notait également la présence à l’événement de plusieurs journalistes et patrons de la presse nationale, d’anciennes coéquipiers de Faras et de parents d’élèves qui sont venus en grand nombre témoigner leur soutien et leur gratitude à l’ancien international.  Visiblement surpris par le nombre de personnalités et de supporters présents au bouquet final, Dramane Traoré a, comme lors de la cérémonie de lancement, remercié les parents pour leur accompagnement avant d’insister sur les fondements de son centre qui s’articulent autour des études et du sport. «Pour moi le football de catégorie d’âge et les études sont inséparables. Pour accéder au centre Kadi star, il faut obligatoirement présenter un certificat de fréquentation scolaire», rappellera Faras dont le centre fête cette année son 8è anniversaire. Vivement la deuxième édition !
S. B. TOUNKARA

Ligue des champions d’Afrique : LE ZAMALEK ET MAMELODI SUNDOWNS EN FINALE

Avant la demi-finale retour de la Ligue des champions, la donne était connue pour le Wydad Casablanca. Jamais une équipe battue 4-0 à l’aller, comme les Marocains l’ont été par le Zamalek, n’est parvenue à renverser la vapeur. Et pourtant le WAC a failli réaliser cette prouesse samedi à Rabat en s’imposant 5-2 ! Entrés dans le match tambours battants, les protégés du tandem Sébastien Desabre-Mohamed Sahil ont rapidement marqué par le Libérien Jebor (12e) et Haddad (18e), accomplissant la moitié du chemin. Mais le géant cairote a épaissi son matelas en réduisant le score par l’inévitable Morsi en contre (36e) sans pour autant doucher l’enthousiasme des locaux. De près, Jebor signait ainsi le doublé de l’espoir juste avant la pause (3-1, 45e+1). Entré en jeu à la mi-temps, le très virevoltant Ounajem servait ensuite Ondama pour le 4-1 (56e). Puis Haddad obtenait un penalty sur une frappe repoussée de la main. Ondama le transformait (64e sp) pour signer un doublé qui plaçait le WAC à un but seulement de l’exploit ! C’était avant qu’Ohawuchi ne s’infiltre dans la surface marocaine pour briser le rêve des locaux (81e) et envoyer les Egyptiens en finale. Malgré la frustration, le WAC peut au moins se dire qu’il sort la tête haute avec cette victoire. Peu de monde aurait misé sur un tel résultat ! Dans l’autre demi-finale, le ticket est revenu à Mamelodi Sundowns d’Afrique du Sud. Battus 2-1 par Zesco United à l’aller, les Sud-Africains ont renversé la vapeur (2-0) au stade Lucas Moripe à Pretoria à l’occasion de la manche retour. Il n’aura fallu que 5 petites minutes à Anthony Laffor pour mettre les « Brésiliens », surnom des Sundowns, en tête. Zesco étant alors obligé de marquer, la partie s’est révélée débridée. Les visiteurs pensaient d’ailleurs parvenir à leurs fins mais Denis Onyango s’interposait devant Jesse Were. Puis la frappe de Jackson Mwanza, auteur d’un doublé à l’aller, touchait la barre. En face, Keagan Dolly puis Tiyani Mabunda, qui se heurtait lui aussi à la transversale, n’étaient pas en reste.
Alors que le rythme diminuait nettement au retour des vestiaires, Percy Tau profitait d’un centre de Tebogo Langerman pour doubler le score de la tête (64e). Suffisant pour qualifier les hommes de Pitso Mosimane qui tenteront de soulever le trophée pour la première fois en finale face au Zamalek 15 ans après leur revers face à l’autre géant cairote, Al Ahly. La finale aller aura lieu le 14 octobre en Afrique du Sud, le retour se déroulera le 21 octobre en Egypte.

 

Source: Essor

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *