Tennis de table, tournoi Open : POUR LA PROMOTION DE LA DISCIPLINE

Les finales de l’édition de 2018 du tournoi Open de tennis de table se sont disputées, dimanche, au Pavillon des sports du stade Modibo Keïta. Les rencontres étaient présidées par le président de la Fédération malienne de tennis de table (FMTT), Abdoulaye Sidibé, en présence de plusieurs personnalités dont l’expert de la Fédération internationale de tennis de table (IFTT), le Marocain Souaf Abdel Ghani. Au total, une cinquantaine de joueuses et joueurs de catégories (minimes, cadets et des handicapés moteurs) ont participé à la compétition qui s’est déroulée en deux temps : les éliminatoires et les finales.

Les athlètes étaient issus d’une dizaine d’écoles. On peut notamment citer : l’école Wa Kamissoko, le Lycée sportif Ben Oumar Sy, le groupe scolaire de Boulkassooumbougou, l’école Ami Faye, l’école André Davesne, le groupe scolaire de Djélibougou I et II, l’école de la Solidarité Dioum, l’école fondamentale de Kita. On notait aussi la participation des handicapés moteurs.

Après les éliminatoires, place sera faite aux finales. Ainsi chez les cadets, Sylbert Diarra s’est imposé chez les garçons face à Daouda Traoré, battu 2 sets à 0. Quant à la finale des minimes garçons, elle a été remportée par Zanké Kané devant Baba Koné, battu 3 sets à 1. Chez les minimes filles, Fatoumata Tigana n’a laissé aucune chance à son adversaire, Maïmouna Konaré, dominée 2 sets à 0.  Au terme des différentes finales, le président de la FMTT, Abdoulaye Sidibé, exprimera d’abord sa satisfaction avant d’indiquer que le tournoi Open 2018 était placé sous le signe de la promotion du tennis de table dans les écoles. «Je suis un président très satisfait aujourd’hui (dimanche, ndlr). A travers ce tournoi, notre objectif est de promouvoir la discipline qui reste encore peu connue de nos concitoyens », expliquera M. Sidibé. « Aussi, ajoutera-t-il, l’Open offre-t-elle l’occasion à la fédération d’avoir de nouveaux adhérents d’où l’importance de cette compétition. Nous demandons aux plus hautes autorités du pays de nous aider pour la bonne marche de cette politique de vulgarisation du tennis de table sur toute l’étendue du territoire. Le développement du tennis de table peut contribuer au développement socio-économique, culturel et sportif du Mali», conclura le premier responsable du tennis de table malien.

Cette édition de 2018 du tournoi Open a été couronnée par un stage des formateurs de niveau I. La formation était dirigée par l’expert marocain, de la Fédération internationale de tennis de table (IFTT), Souaf Abdel Ghani, et était destinée aux maîtres d’éducation physique. Elle s’est déroulée du 1er au 08 octobre au Pavillon des sports du stade Modibo Keïta. A la fin de la session, l’expert de l’IFTT a fait le point sur sa mission avant d’analyser le niveau du tennis de table malien. «J’ai été envoyé par l’IFTT pour former les formateurs de niveau I et aider la Fédération malienne de tennis de table dans sa mission de vulgariser la discipline au Mali. Je profite de l’occasion pour remercier le président Abdoulaye Sidibé et son bureau pour leur hospitalité. Je les félicite aussi pour tout ce qu’ils font pour le développement du tennis de table au Mali», a dit Souaf Abdel Ghani.

Par rapport au niveau du tennis de table malien, l’expert de l’IFTT dira : « Le niveau du tennis de table malien est bon, mais il reste encore beaucoup de choses à faire. Par exemple, je sais qu’il y’a un manque de matériels. Si on veut progresser considérablement, il faut obligatoirement des équipements et une salle spécifique pour les entraînements», ajoutera le Marocain. Pour sa part, Malado Sidibé, l’une des bénéficières du stage, remerciera la Fédération malienne de tennis de table pour avoir initié cette session de formation de niveau I pour les entraîneurs.

Seïbou S. KAMISSOKO

L’Essor

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *