Talents Cachés : Sékou Gassama, l’attraction des blancs de Bamako

Talents Cachés, la tribune d’expression des champions, est allée à la découverte du remuant milieu gauche du Stade malien de Bamako Sékou Gassama, un jeune doté des qualités requises pour permettre au club de Sotuba de gravir des échelons cette saison et pourquoi ne pas enfin vaincre le signe indien en se hissant dans la phase des poules de la league africaine des champions ? Les exploits du jeune Sékou Gassama lors des matchs de la coupe de la league du district de Bamako dont il fait partie des meilleurs buteurs après cinq journées en dit long sur la saison qu’il compte réaliser sur le flanc gauche des blancs de Bamako.

L’attraction de la coupe de la ligue du district de Bamako n’est autre que le remuant Sékou Gassama qui est entrain d’enchainer les belles performances. Ses exploits lors des cinq matches livrés par le Stade malien de Bamako ont permis  aux blancs de survoler leurs adversaires.  Avec quatre victoires et un match nul le Stade malien de Bamako est leader incontesté du tournoi avec un sékou Gassama étincelant et qui semble être au sommet de son art en ce début de la nouvelle saison footballistique. Ses dirigeants ne tarissent pas d’éloges à son égard «  Gassama ne mesure pas l’étendue de son immense talent, il possède des qualités qui peuvent lui permettre de rassasier la faim des dirigeants, supporters et sympathisants du Stade malien de Bamako qui est de propulser l’équipe dans la phase des poules de la league africaine des champions. Ce qu’il est entrain de montrer en ce début de saison prouve à suffisance qu’il commence à prendre conscience de ce que la famille blanche attend de lui. A l’image des Soumaila, Djigui et autres qui ont porté l’équipe par leur talent en dopant le moral de leurs coéquipiers, Gassama peut également jouer ce rôle à condition qu’il redouble d’effort et mets son talent au profit de l’équipe. Il est capable de combler les attentes. C’est une chance de l’avoir avec nous» se glorifie un dirigeant du Stade malien de Bamako. Intenable, Sékou Gassama est, dès sa tendre enfance, poussé sur les terrains de football du quartier de Badalabougou et commence à étaler ses talents précoces de footballeur. Vif et rapide, Gassama drible et déborde tout ce qui se trouve sur son flanc gauche. Repéré par les dirigeants du Stade malien résidant dans ce quartier, le jeunot n’hésite point et débarque à Sotuba afin de parfaire sa formation et d’affuter ses armes de footballeur. A côté des Gouné Niangandou et autres Sadio Kanouté, Sékou Gassama convainc ses différents entraineurs par ses dribles chaloupés et son efficacité devant les buts. Mamoutou Kané qui était le coach de l’équipe première du Stade le lance dans le grand bain de la ligue 1 malienne. Malgré la crise du football malien, Gassama saisi sa chance et ses performances dans le flanc gauche parlent en sa faveur. Fin dribleur, le jeune Gassama a encore fait parler de lui lors de la 58é éditions de la finale de la coupe du Mali contre le Djoliba Athlétique club de Bamako en entamant un slalom solidaire depuis son flanc gauche et en éliminant toute la défense rouge. Il servit Moussa Koné sur un plateau d’or qui envoya le gardien des rouges Adama Keita cherché la balle au fond de ses filets. Le Stade parvient à marquer un second but et à remporter le trophée face au Djoliba. Le jeune Gassama a croqué sa première médaille d’or et veut rééditer cet exploit. Devenu un titulaire indiscutable sous les ordres du nouveau coach des Blancs Nouhoum Diané, il est entrain de réaliser un début de saison tonitruant sur son flanc gauche. Avec quatre buts à son compteur, il est le meilleur buteur de la coupe de la ligue, un tournoi  dont il est entrain de briller de mille feux. Il reste à l’attraction des blancs de confirmer maintenant lors des phases éliminatoires de la prestigieuse league africaine des champions pour entrer dans le panthéon des joueurs qui ont marqués l’histoire du club avant de s’envoler vers d’autres cieux pour monnayer son talent à l’image de tous les jeunes de son âge.

Moussa Samba Diallo

Source: Le Républicain

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *