Taekwondo : IL Y A TROIS ANS DISPARAISSAIT MAÎTRE MOUSSA DIARRA

La troisième édition du Mémorial Maître Moussa Diarra s’est déroulée dimanche à l’Institut national des arts (INA).

art martiaux Taekwondo karate

Comme lors des précédentes éditions, les séances d’exhibition d’arts martiaux ont été le temps fort de la cérémonie qui a duré près de deux heures. Il y avait les pratiquants de taekwondo majoritairement composés de pensionnaires des Pyramides de feu Moussa Diarra, mais aussi d’autres arts martiaux comme le judo, le kung fu, l’aïkido, l’académie de couteau et de défense en situation (ADCS).
Venus massivement à l’INA où feu Moussa Diarra a été encadreur pendant plusieurs années, les amoureux d’arts martiaux ont été émerveillés par le spectacle produit par les athlètes. L’autre temps fort de la cérémonie sera la projection des images de deux séances d’exhibition du grand maître, quelques mois avant sa mort en 2013.
Les élèves des Pyramides de feu Moussa Diarra qui arboraient tous des tee-shirts floqués de la photo du premier Directeur technique national du taekwondo malien, ont suivi cette projection vidéo avec une grande émotion et certains n’ont pu s’empêcher de verser des larmes en voyant le regretté grand maître, exécuté certains gestes alors qu’il avait dépassé la soixantaine.  Moussa Diarra était un homme de rigueur qui pratiquait un taekwondo propere. Il est et restera à jamais un pionnier de la discipline, un fidèle parmi les fidèles», disait de lui Mamadou Moussa Diakité qui a preside aux destines de l’Union malienne de taekwondo pendant plus d’une décennie.
Dimanche avant le début de la cérémonie, le président des Pyramides de feu Moussa Diarra, Mamadou Sylla a retracé la carrière sportive de l’homme, celui qui, indiquera-t-il, «a été le premier combattant de taekwondo du Mali à obtenir une ceinture noire». C’était en 1979 et feu Maître Moussa Diarra a également été le premier entraîneur et le premier manager général de l’Equipe nationale, précisera Mamadou Sylla sous les ovations de la salle ».
«Feu Maître Moussa Diarra était un homme aux dimensions multiples, son exemple et son parcours sportif doivent inspirer les pratiquants d’arts martiaux de notre pays, notamment les combattants de taekwondo», ajoutera le président des Pyramides de feu Moussa Diarra en présence de plusieurs responsables de la Fédération malienne de taekwondo (FEMAT) dont le secrétaire général du bureau fédéral et arbitre international, Maître Yacouba Traoré, ceinture noire, 5è dan.
Mamadou Sylla martèlera que le regretté grand maître restera comme le pionnier du taekwondo malien, «celui qui a également été le premier Malien à être reçu à la Fédération mondiale de taekwondo».  «Je salue la mémoire de tous les grands maîtres qui ont été arrachés à notre affection, notamment, Maître Alhousseïni Diarra, Maître Salia Tounkara, pour ne citer que ces deux noms. Nous devons être fiers de ces grands hommes, ils ont tout donné au taekwondo malien», conclura le président des Pyramides de feu Maître Moussa Diarra.

S. B. TOUNKARA

 

Source: essor

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *